BFM Business

Chez Porsche, recharger sa voiture électrique coûtera aussi cher que faire le plein

La première voiture 100% électrique sera une berline au comportement annoncé sportif, la Mission E.

La première voiture 100% électrique sera une berline au comportement annoncé sportif, la Mission E. - Porsche AG

Le constructeur de voitures de sport travaille (et communique beaucoup) sur sa future gamme de voitures électriques. Et le coût de la recharge sera au niveau de celui de la vidange d’une 911: élevée.

Avec le lancement de sa future gamme électrique, incarnée pour le moment par les concepts d’une berline sportive et d’un crossover, Porsche bâtit une offre pour concurrencer directement Tesla. Mais dans les faits, la marque allemande semble bien décidée à ne pas coller complètement à la stratégie du constructeur californien. C’est notamment le cas pour le développement d'un réseau de superchargeurs.

Un réseau de recharge rapide

Porsche fait partie du consortium 'Ionity', lancé en novembre 2016 avec Audi, Mercedes et Ford. Les constructeurs veulent développer un réseau de bornes à recharge rapide, qui s’inscrira dans différents projets européens de maillage du territoire. Dès le début du projet, la stratégie est claire: les 400 bornes installées d’ici 2020 à travers l’Europe seront payantes.

Aux Etats-Unis, Porsche adoptera la même politique pour les stations de recharge à 800 volts qu’il installera dans ses concessions sur l’ensemble du territoire. Ces bornes rapides doivent offrir 250 miles d’autonomie (400 kilomètres) en seulement 20 minutes. Mais il faudra payer pour se brancher. 

A contrario, Tesla a longtemps offert gratuitement la recharge. Depuis l’an dernier, la marque californienne se montre moins généreuse: elle n’offre qu’un crédit de recharge gratuite, charge ensuite aux clients de payer leur plein d’électricité. Chez Porsche, la générosité ne semble pas faire partie de la stratégie, la marque compte poursuivre sa recherche de profits élevés. L'an dernier, Porsche a gagné 4,1 milliards d'euros, soit une hausse de 7% de sa marge opérationnelle. Pour ses superchargeurs, la marque allemande s’aligne donc plutôt sur la facturation exorbitante dont il est coutumier, notamment pour l'entretien de ses véhicules.

Au prix d'un plein dans une station-service

"Cela [la gratuité, ndlr] fonctionne, mais seulement pour un temps, a expliqué au site spécialisé GearBrain Lutz Meschke, membre du directoire en charge des finances. On ne peut pas conduire les choses de cette manière, il faut gagner de l’argent avec ces services".

Dès le départ donc, Porsche compte donc facturer ce service. "Oui, nous voulons gagner de l’argent avec nos futurs produits et services. Bien entendu, oui", a poursuivi Lutz Meschke. Le tarif attendu selon lui: l’équivalent d’un passage à la pompe actuellement.

Mais comme le rappelle le site spécialisé The Drive, tout reste encore assez flou. Tout d’abord, Porsche n’a absolument pas donné d’indications sur le prix de vente de la Mission E, sa berline électrique et sportive. Elle devrait offrir 4 places, avec deux moteurs électriques amenant à l’équivalent de 600 chevaux. Sa sortie est annoncée pour 2019. Suivra ensuite une version entre le crossover et le break de chasse, que devait préfigurer le concept Cross Turismo présenté au début du mois de mars au salon automobile de Genève (Suisse).

D'ici 2025, un quart des ventes de Porsche sera constitué de véhicules électrifiés, prévoit le constructeur, souligne le site spécialisé Automotive News Europe. La marque se base notamment sur l'expérience acquise aux 24 Heures du Mans, sur le management du système électrique, et sur un développement conjoint avec Audi quant aux futurs plateformes dédiées aux véhicules électriques. 

Pauline Ducamp