BFM Business

L'Allemagne, nouveau paradis de la voiture électrique?

L’Allemagne pourrait devenir cette année le 3e marché au monde pour la voiture électrique, derrière la Chine et les Etats-Unis.

L’Allemagne pourrait devenir cette année le 3e marché au monde pour la voiture électrique, derrière la Chine et les Etats-Unis. - TOBIAS SCHWARZ / AFP

Même les Allemands passent à l’électrique. Selon l’agence Bloomberg, le pays pourrait devenir dès cette année le troisième marché mondial, devant la Norvège et la France, pays pionniers de l’électrique en Europe.

La poussée de l’électrique ne se retrouve pas uniquement dans les chiffres d’investissement annoncés par les constructeurs allemands ces derniers mois. Elle semble également se retrouver dans la rue. Selon Bloomberg New Energy Finance, toutes les conditions sont réunies pour que l’Allemagne devienne cette année le troisième marché au monde pour la voiture électrique, derrière la Chine et les Etats-Unis, et devant la Norvège ou encore la France, jusqu'à présent champions européens de l’électrique.

Un marché qui a plus que doublé en 2017

Le marché a en fait commencé à bouger l’an dernier. Certes, les volumes restent confidentiels, mais la dynamique est importante. Ainsi, en 2017, les ventes de véhicules électriques et électrifiés (voitures électrique, hybrides rechargeables et à pile à combustible) ont progressé de 108%, avec 58.281 véhicules vendus, contre seulement 28.066 l’année précédent, selon des chiffres du cabinet Frost&Sullivan.

"L’Allemagne a mis en place assez tardivement, par rapport à d’autres pays, des aides à l’achat de véhicules électrifiés, 4000 euros pour l’achat d’une voiture à batterie, 3000 euros pour un hybride rechargeable, rappelle Nicolas Meilhan spécialiste énergie chez Frost&Sullivan. Le décollage s’est surtout fait en 2017, avec en parallèle, l’arrivée sur le marché de nouveaux modèles hybrides rechargeables, par exemple chez BMW".

47% des modèles électrifiés vendus étaient ainsi des hybrides rechargeables. De plus, suite au sommet gouvernement/constructeurs de l’été dernier pour réfléchir à l'avenir du secteur suite au dieselgate, tous les constructeurs allemands ont proposé au second semestre de généreuses primes pour mettre au rebut de vieilles voitures et acheter notamment des voitures électriques ou hybrides. BMW offrait ainsi 2000 euros supplémentaires pour l’achat d’une berline Série 5 hybride rechargeable, Volkswagen jusqu'à 6.380 euros pour une Golf électrique.

Une borne de recharge rapide tous les 120 kilomètres

L’Allemagne a également mis l’accent sur les infrastructures de recharge, avec une enveloppe de 300 millions d’euros pour équiper le pays de bornes. En parallèle, plusieurs constructeurs allemands (les groupes Volkswagen, BMW et Daimler) associés à l'américain Ford (qui possède notamment un centre de R&D dans le pays) ont créé à l’automne "IONITY", une réponse aux superchargeurs Tesla. Le consortium promet ainsi une borne de recharge rapide tous les 120 kilomètres, notamment le long des fameuses "Autobahn", ces autoroutes sans limitation de vitesse.

Une centaine de stations doivent être installées d’ici la fin de l’année. Bloomberg note que le réseau de bornes sera bientôt cinq fois plus dense qu’aux Etats-Unis. L’Allemagne dispose déjà de 2000 points de recharge rapide, et 39 véhicules peuvent s’approvisionner sur une borne, contre 70 véhicules en France par exemple. Cependant, au total, avec 140.000 véhicules électriques en circulation en France, on compte environ 1 point de charge pour 7 véhicules, selon des chiffres transmis par Claude Muller, fondateur d'Easytrip. Le taux de couverture hexagonal est donc important, avec environ 20.000 points de charge en activité actuellement.

"Depuis 2014, l’Allemagne accueille en effet de nombreux programmes d’implantation de bornes de recharge, souvent dans le cadre européen, poursuit Nicolas Meilhan. Les bornes de recharge rapide ont surtout vocation à rassurer les acheteurs, les clients s’en servent en réalité très peu".

Porsche lancera l'an prochain la Mission E, sa première sportive 4 places 100% électrique.
Porsche lancera l'an prochain la Mission E, sa première sportive 4 places 100% électrique. © DANIEL ROLAND / AFP

De nouveaux modèles et des interdictions

Ils s’en serviront peut-être plus avec le lancement de nouveaux modèles par leurs constructeurs nationaux dès l’an prochain. Porsche commercialisera par exemple la Mission E, sa première berline quatre places 100% électrique, tandis que Mercedes élabore actuellement sa gamme électrique "EQ", que BMW souhaite développer une berline 100% électrique et que Volkswagen lancera entre autres le Combi électrique en 2023.

Mais plus que l’attrait pour la nouveauté, c’est peut-être la peur de ne plus pouvoir circuler en ville qui pourrait motiver l’achat de voitures électriques et hybrides. Munich, mais aussi Stuttgart réfléchissent à interdire la circulation des véhicules diesel les plus anciens.

Pauline Ducamp