BFM Business

737 MAX: Boeing suspend les livraisons

Le 737 MAX de Boeing est cloué au sol depuis mars 2019.

Le 737 MAX de Boeing est cloué au sol depuis mars 2019. - Stephan Braeshar-AFP

L'avionneur veut prendre le temps d'enquêter sur les récents problèmes électriques ayant touché une centaine d'appareils.

Le 737 MAX continue à empoisonner Boeing. Après avoir été immobilisé au sol pendant vingt mois suite à deux crashs mortels, l'avionneur annonce suspendre les livraisons de son dernier né.

Le géant américain veut en effet prendre le temps d'enquêter avec la FAA (régulateur américain de l'avaition civile) sur les récents problèmes électriques ayant touché une centaine d'appareils après avoir demandé à 16 compagnies exploitant des 737 MAX de ne plus les faire voler, le temps de permettre la vérification de ce problème. La plupart de ces aéronefs ont été livrés à des compagnies aériennes américaines.

"Cela rendra nos livraisons d’avril très légères", a précisé Dave Calhoun, PDG de Boeing lors de la présentation des résultats trimestriels de l'entreprise. Concrètement, 400 appareils sont donc en attente de livraison, a précisé Greg Smith, directeur financier.

400 appareils en souffrance

Il faut dire que selon les premières observations, ce problème électrique affecterait plus de parties du cockpit qu'initialement observé, affirmait en avril dernier le Wall Street Journal.

Cette complication "provient de l'utilisation d'un revêtement de peinture qui pourrait potentiellement perturber les voies de mise à la terre", qui dans un circuit électrique permet d'éviter une éventuelle surcharge lorsque l'appareil est mal isolé, selon le quotidien économique qui cite des sources proches du dossier.

Fin avril, la FAA précisait dans une notice envoyée aux autres agences de l'aviation qu'elle continuait à travailler avec Boeing "pour identifier pleinement l'ampleur d'un problème d'alimentation électrique et de ralliement à la terre qui affecte certains 737 MAX et y trouver une solution".

"Une analyse et des tests ont par la suite montré que le problème pouvait impliquer des systèmes supplémentaires", a ajouté l'agence: un panneau de disjoncteur et le tableau de bord principal. Aucun incident lié à ce défaut potentiel n'a toutefois été signalé.

Au premier trimestre, Boeing a enregistré une perte nette de 516 millions de dollars, divisée par plus de trois par rapport au premier trimestre 2020 (1,7 milliard de dollars). Pour rebondir, l'avionneur mise sur le retour des livraisons du 737 MAX mais ces derniers épisodes pourraient à nouveai contrecarrer ses plans.

Olivier Chicheportiche Journaliste BFM Business