BFM Business

Avions à hydrogène: Airbus ne voit pas de décollage avant 2050

Les trois projets présentés par Airbus

Les trois projets présentés par Airbus - Airbus

L'avion à hydrogène ne devrait pas arriver avant 2050, selon Airbus. Et encore, précise l'avionneur à l'Union européenne, à cette date les avions à zéro émission seront limités à des dessertes régionales ou à courte portée.

Airbus a quelque peu douché les espoirs d'une transformation rapide et à grande échelle de l'industrie aéronautique avec l'avion propulsé à hydrogène censé inscrire les constructeurs dans une perspective décarbonée.

Lors d'un briefing avec des responsables de l'Union européenne qui a eu lieu en février et dévoilé par InfluenceMap, l'avionneur a indiqué que la plupart des avions de ligne s'appuieront encore sur des moteurs à réaction traditionnels jusqu'en 2050 au moins.

A cette date, l'avion à hydrogène de taille moyenne débuterait son envol mais sur des liaisons limitées à des dessertes régionales ou de courte portée, a ajouté Airbus.

Même vision chez Boeing

Rappelons que le patron d'Airbus, Guillaume Faury, a pour objectif prioritaire de mettre au point un aéronef décarborné, propulsé à l'hydrogène. Il a dévoilé en septembre dernier trois projets afin d'aboutir à un premier avion en service commercial en 2035.

"Les avions à hydrogène à zéro émission seront principalement axés sur les avions régionaux et à plus court rayon d'action à partir de 2035. Ce qui signifie que les itérations actuelles et futures de turbines à gaz hautement efficaces seront toujours nécessaires à l'approche de 2050, en particulier pour les opérations long-courriers". dit la présentation citée par Reuters.

Pour autant, interrogé par l'agence de presse, un porte-parole du groupe déclare: "Il n'est pas encore décidé quel segment de marché ciblera le premier avion à zéro émission", refusant de commenter la briefing fait à l'UE.

Reste que ce calendrier rejoint celui de Boeing. Le patron du concurrent d'Airbus a en effet exclu l'utilisation de l'hydrogène à grande échelle avant 2050.

En France, le gouvernement qui finance massivement la filière hydrogène à travers le plan de relance table pour un remplaçant à hydrogène de l'A320 qui serait lancé entre 2033 et 2035.

Lors de la présentation de février, Airbus a plutôt suggéré que la catégorie moyen-courrier de l'A320 de 150 à 250 sièges serait d'abord alimentée par du carburant d'aviation durable (SAF) et "potentiellement de l'hydrogène" à partir de 2050.

Trois concepts dévoilés

Les appareils de 100-150 sièges, qui comprennent ses A220 et Embraer E2, utiliseraient de l'électricité, de l'hydrogène et/ou du SAF à partir de 2040, tandis que seuls les 50-100 sièges régionaux seraient prêts pour l'hydrogène dans les années 2030.

En attendant, comme étape intermédiaire, Airbus et d'autres ont appelé à une utilisation plus répandue de carburants durables dans les avions existants. D'autres misent sur de nouvelles technologies de revêtement pour réduire la consommation en carburant.

Quels sont les concepts à hydrogène développés par Airbus? Le premier "est un avion de configuration classique pouvant aller jusqu'à 200 places avec un rayon d'action permettant de faire plus de 3.500 kilomètres" a explique Guillaume Faury.

Le second sera un avion à hélice, pouvant embarquer environ 100 passagers, pour des trajets plus courts" tandis que "le troisième est plus disruptif", selon lui: il s'agit d'une "aile volante d'environ 200 places qui permet d'étudier une configuration complètement différente pour le stockage de l'hydrogène et la propulsion".

Airbus a déclaré qu'il choisirait en 2025 le produit final pour un nouvel avion décarboné.

Olivier Chicheportiche Journaliste BFM Business