BFM Business

Air France-KLM dément un plan de réduction des coûts

Air France-KLM ne veut pas réaliser des réductions de coûts.

Air France-KLM ne veut pas réaliser des réductions de coûts. - -

Des rumeurs affirmaient que la compagnie aérienne voulait réaliser un milliard d'euros de réductions de coûts. Le PDG du groupe l'a démenti ce lundi 2 juin.

Air France-KLM tente de rassurer. Le PDG de la compagnie aérienne, Alexandre de Juniac, a démenti, ce lundi 2 juin, que le groupe compte réaliser un milliard d'euros de réductions de coûts, comme l'écrit le journal néerlandais De Telegraaf.

"Il n'y a rien de tel comme projet", a-t-il déclaré, lors du sommet annuel de l'Association internationale du transport aérien (Iata) à Doha.

Offensive d'EasyJet

En revanche, l'offensive d'EasyJet en France pousse Air France à revoir une nouvelle fois sa stratégie dans le court et moyen-courrier, après avoir vu sa clientèle la plus rentable, c'est à dire les hommes d'affaires, se tourner vers la compagnie "low cost" britannique.

Air France, le pôle en difficulté du groupe franco-néerlandais Air France-KLM, planche cette année sur des mesures pour redresser son activité court et moyen-courrier, principal foyer de pertes du numéro deux européen du transport aérien, en pleine restructuration.

EasyJet augmente ses capacités quand Air France réduit les siennes, et compte poursuivre son irrésistible montée en puissance en Europe continentale, avec la France comme objectif numéro un devant l'Italie et la Suisse.

Le réseau court et moyen-courrier d'Air France, crucial pour l'acheminement des passagers vers ses vols long-courriers, sa principale machine à cash, fait face aux "low cost" comme Germanwings (groupe Lufthansa), Vueling (groupe IAG ) ou l'espagnole Volotea, mais aussi au TGV, dès que le trajet en train ne dépasse pas trois heures.

D. L. avec Reuters