BFM Business

Air Caraïbes: "Nous allons payer le prix" de cette grève

Marc Rochet estime que "des compagnies étrangères vont profiter de cette grève".

Marc Rochet estime que "des compagnies étrangères vont profiter de cette grève". - BFM Business

Au neuvième jour de la grève à Air France, Marc Rochet était l'invité de BFM Business ce mardi 23 septembre. Le président d'Air Caraïbes est revenu sur la lettre qu'il a cosignée avec plusieurs patrons de compagnies aériennes françaises pour demander aux pilotes d'arrêter le mouvement.

Au neuvième jour de grève pour les pilotes d'Air France, ce mardi 23 septembre, le bras de fer se durcit. Le syndicat SNPL AF Alpa, majoritaire chez les pilotes de la compagnie aérienne d'Air France, a refusé lundi l'ultime proposition d'Alexandre de Juniac, PDG d'Air France-KLM.

Cette situation en vient à un point où elle inquiète les autres compagnies aériennes françaises qui ont rédigé une lettre publiée lundi dans Le Monde.

Dans ce document, les patrons de ces compagnies appellent les pilotes à cesser le mouvement.

Un des cosignataires, Marc Rochet, le président d'Air Caraïbes, était ce mardi l'invité de BFM Business. Il a expliqué que si le mouvement "ne pose pas de problèmes d'exploitation à court terme", les patrons de ces compagnies aériennes ont rédigé cette lettre "en tant que citoyens responsables".

"Les clients sont maltraités"

"Le secteur du transport aérien en France est un secteur béni des dieux" car l'Hexagone est "au cœur de l'Europe, a une forte capacité touristique et d'importantes infrastructures", a plaidé Marc Rochet.

Or, "cette grève affecte en quelque sorte la perception qu'ont les clients" de ce secteur, ajoute Marc Rochet.

Il estime que "vu le poids et la taille d'Air France, les clients sont maltraités, leurs habitudes sont perturbées". Et le président d'Air Caraïbes de déduire que "nous allons payer le prix (de cette grève, ndlr) au niveau national: c'est-à-dire que (...) ce sont des compagnies étrangères qui vont en profiter".

Marc Rochet appelle ainsi les pilotes à prendre leurs responsabilités: "Un bon pilote, c'est un pilote qui se projette devant son avion". Le patron demande ainsi aux pilotes "de faire la même chose sur le plan de l'économie, sur le plan de la santé des entreprises".

J.M.