BFM Business

Xerox va tenter d'avaler le géant de l'informatique HP, une méga-fusion à plus de 27 milliards de dollars

HP Envy 13

HP Envy 13 - Lionel Morillon - 01net.com

Selon le Wall Street Journal, cette méga-fusion pourrait se hisser à plus de 27 milliards de dollars dans un contexte de recul de l'activité pour les deux groupes.

Nouvelle méga-fusion en vue dans le secteur de l'informatique et de l'impression? Xerox plancherait en effet sur une offre de rachat de son compatriote américain HP, avance le Wall Street Journal qui s'appuie sur des sources proches du dossier. 

Selon le quotidien financier, la proposition en numéraire et en actions sur HP serait d'un montant supérieur à sa capitalisation boursière d'environ 27 milliards de dollars. Les économies générées pourraient atteindre 2 milliards de dollars par an. Le dossier aurait été abordé mardi par le conseil d'administration de Xerox. Aucune des deux parties concernées n'a souhaité faire de commentaires.

"Deux étoiles pâlissantes"

Dans les faits, Xerox est bien plus petit que HP avec une valorisation de 8 milliards de dollars contre 27 milliards de dollars pour HP. Mais Xerox devrait récupérer 2,3 milliards de dollars d'argent frais issus de la cession de sa part dans une coentreprise créée avec le groupe japonais Fujifilm. Sous la pression de deux de ses principaux investisseurs, Carl Icahn et Darwin Deason, le fabricant américain de photocopieurs a renoncé l'an dernier à un projet de fusion avec Fujifilm à 6,1 milliards de dollars. Et il bénéficierait du soutien d'une banque importante dans ce projet.

Il s'agirait d'une fusion défensive. Les deux entreprises sont face à des marchés en perte de vitesse chronique. Le WSJ évoque d'ailleurs une "initiative audacieuse qui unirait deux étoiles pâlissantes du secteur des technologies".

Le marché mondial du PC, où HP est leader, pourrait ainsi connaître sa dixième année de baisse consécutive en 2019. Début octobre, le groupe annonçait d'ailleurs la suppression de jusqu'à 9.000 emplois dans le monde afin de s'adapter aux nouvelles donnes du marché. Rappelons que cette restructuration est loin d'être la première pour HP. En 2017, 3.000 à 4.000 emplois avaient déjà été supprimés après 3.000 en 2016. 

HP est né de la scission en 2015 de Hewlett-Packard en deux entités: PC et imprimantes (HP Inc) et Entreprises (HPE) notamment positionné sur le cloud. Lors de l'exercice 2018, HP avait engrangé un chiffre d'affaires de 58,5 milliards de dollars pour un bénéfice net de 5,3 milliards de dollars.

Olivier Chicheportiche