BFM Business

Un robot vient de réussir son examen d’entrée à la fac de médecine

Sous ces airs de gentil robot, Xao Yi est une bête de concours qui vient de réussir le concours d'entrée à la faculté de médecine en se préparant en seulement un an.

Sous ces airs de gentil robot, Xao Yi est une bête de concours qui vient de réussir le concours d'entrée à la faculté de médecine en se préparant en seulement un an. - iFly Tek

En Chine, Xiaoyi vient de réussir le concours d'entrée dans une prestigieuse école de médecine. Il s'agit d'un robot doté d'une intelligence artificielle qui, dès mars 2018, assistera les médecins pour établir des diagnostics.

Les robots vont-ils prendre nos emplois? De nombreuses études l’affirment depuis déjà longtemps, mais avant de remplacer les humains, encore faut-il se former et passer les concours nécessaires. C’est justement ce que vient de faire Xiao Yi (petit médecin en chinois), le premier robot à passer avec succès le concours à l’entrée de l’école de médecine en Chine.

Créé par entre l'université chinoise Tsinghua et iFlyTek, une société spécialisée dans l’intelligence artificielle, ce robot a certes réussi son concours d’entrée, mais il n’est pas le major de sa promo. Il a seulement obtenu une note de 456 sur 600, soit à peine 100 points de plus que la note minimum (360) pour être admis, mais, comme le précise Science et Avenir, cet examen est l’un des plus difficiles du monde et une équipe d’ingénieurs ont entraîné Xiao Yi pendant un an pour lui faire avaler 53 livres de médecine, 400.000 rapports et mémoriser plus d’un million d’images. On est bien au-dessus de l’apprentissage des règles du jeu de Go.

Des dentistes, des chirurgiens et des kinés assistés par l'IA

Xiao Yi ne va pas pour autant suivre les mêmes cours que les autres étudiants chinois en médecine, encore moins devenir médecin. En tous les cas, pas tout de suite. Il sera commercialisé dès mars 2018 pour aider les professionnels de santé à affiner les diagnostics en scrutant les résultats des analyses médicales des patients. Un rôle dans lequel les robots commencent à s’imposer car leur savoir dépasse les capacités humaines.

La médecine est l’un des secteurs les plus visés par l'intelligence artificielle mais aussi par la robotique. Dans ce domaine, l’un des précurseurs a été le français Berthin Nahum, qui a fondé en 2002 la société Medtech spécialisée dans les robots d’assistance aux interventions chirurgicales. Depuis, les choses se sont accélérées.

Récemment, un robot dentiste a soigné des caries, un robot chirurgien s’est révélé apte à recoudre des intestins, un robot kinésithérapeute rééduque des accidentés à la marche, mais aucun n’avait encore réussi un concours d’entrée dans une faculté de médecine.

Pascal Samama