BFM Business

Si vous utilisez Chrome, vous ne verrez plus certaines pubs à compter de ce jeudi

Le navigateur Chrome.

Le navigateur Chrome. - Google

Google bloque les publicités intrusives sur son navigateur pour améliorer l'expérience de ses utilisateurs et freiner l'expansion des logiciels bloqueurs. Explication.

Une vidéo qui se lance toute seule, un message publicitaire qui jaillit de l'écran, un bandeau clignotant qui vous annonce que vous êtes le millionième visiteur de ce site... Voilà le type de publicité que vous ne verrez plus à compter de ce jeudi 15 février si vous utilisez Chrome, le navigateur web de Google. 

La firme américaine lance aujourd'hui son module de bloqueur de pub sur son navigateur (tant sur ordinateur que sur mobile) afin, précise Google, "d'améliorer l'expérience de ses utilisateurs". Toutes les publicités ne seront toutefois pas bloquées. Seules disparaîtront celles qui sont considérées comme intrusives selon les critères définis par la Coalition for better ads, une organisation qui réunit les grands sites mondiaux (Faceook, Google...), des annonceurs (Procter, Unilever...) et des associations d'agences de pub. C'est ce que détaille Google dans cette vidéo.

Sont donc concernées les pubs bruyantes, trop voyantes ou qui gênent la lecture du contenu sur le web. Concrètement quand vous naviguerez sur un site qui contient l'une de ces publicités, un message apparaîtra en bas de l'écran vous informant qu'une ou plusieurs publicités ont été bloquées car elles étaient jugées trop intrusives.

-
- © Google

Evidemment, Google ne pouvait pas faire disparaître l'ensemble des publicités comme le font les logiciels bloqueurs les plus populaires comme Adblock Plus. La firme vit en effet grâce aux recettes publicitaires (près de 100 milliards de dollars en 2017) et ne peut se mettre à dos les annonceurs. 

En proposant un bloqueur de pub sur son navigateur qui est aussi le plus populaire du monde avec 65% de part de marché, Google veut au contraire freiner l'expansion des logiciels bloqueurs de pubs de plus en plus plébiscités par les internautes. Ces derniers, et notamment Adblock Plus, sont pointés du doigt par les éditeurs de contenus sur le web comme les sites de médias qui l'accusent de mettre à mal leur équilibre économique en les privant de recettes publicitaires. 

Google n'est pas le seul à se lancer dans une telle démarche. Apple propose des fonctionnalités similaires avec Safari (vidéos automatiques bloquées notamment) et va même plus loin en limitant le traçage des cookies, afin de limiter le suivi des internautes par certains sites.

Frédéric Bianchi
https://twitter.com/FredericBianchi Frédéric Bianchi Journaliste BFM Éco