BFM Business

SFR: le patron de Numericable devrait "revenir en France" pour Pellerin

Fleur Pellerin met en garde Patrick Drahi sur ses "responsabilités" s'il devient le deuxième opérateur français.

Fleur Pellerin met en garde Patrick Drahi sur ses "responsabilités" s'il devient le deuxième opérateur français. - Crédits photo : nom de l'auteur / SOURCE

S'il rachète SFR, il serait logique que le patron du cablo-opérateur revienne en France, a déclaré Fleur Pellerin, la ministre de l'innovation et de l'Economie numérique au Journal du Dimanche de ce 16 mars.

Si les "négociations exclusives" entre Vivendi et Altice, respectivement maisons-mères de SFR et de Numericable, devaient aboutir sur le rachat de l'opérateur, "il serait logique que Patrick Drahi revienne en France, a estimé ce dimanche la ministre de l'Innovation et de l'Economie numérique Fleur Pellerin.

"Je ne suis pas inspectrice des impôts. Mais si Patrick Drahi devient le deuxième opérateur de télécoms en France, il serait logique qu'il rapatrie sa résidence fiscale en France et gère ses affaires depuis Paris", a déclaré Fleur Pellerin dans une interview au Journal du Dimanche.

Le maintien de l'emploi exigé

Vendredi, Vivendi a annoncé être entré en négociations exclusives avec Numericable pour le rachat de SFR. Bouygues sort du jeu, alors que son offre était ouvertement soutenue par le ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg. Celui-ci s'en est pris vendredi 14 mars au dirigeant d'Altice, en particulier à son statut de résident fiscal Suisse.

Dans le JDD ce dimanche, la ministre déléguée à l'Economie numérique met en garde Numericable sur l'emploi et les investissements. "Le maintien de l'emploi est un minimum", a-t-elle déclaré. Cet engagement est selon elle inscrit dans "la licence qu'il reprendra de SFR".

Si Patrick Drahi ne s'y tient pas, "le gendarme des télécoms, L'Arcep, pourra […] prononcer des amendes allant jusqu'à 5% du chiffre d'affaires, voire retirer la licence", affirme Fleur Pellerin.

N.G.