BFM Business

Quand les États-Unis et le Japon s'affrontent dans un duel de robots géants

-

- - Le combat entre les deux robots géants, diffusé le 17 octobre, a déjà eu lieu dans une usine désaffectée au Japon. Megabots.

Un duel oppose le 17 octobre deux monstres de métal de plusieurs tonnes chacun, un japonais et un américain. Les engins sont pilotés de l'intérieur pour ce show diffusé sur Internet via Twitch (filiale d'Amazon).

Ce n'est pas un film inspiré de la franchise Transformers mais un vrai combat entre deux robots géants qui va être diffusé sur Internet. À la façon d'un combat de boxe, organisé en plusieurs rounds, ce duel oppose un robot géant américain à son homologue japonais dans la soirée du 17 octobre, via Twitch, une chaîne de diffusion en streaming de compétitions de jeux vidéo.

Le mastodonte venu des États-Unis mesure environ 4,90 mètres de haut et pèse près de 11 tonnes. Conçu par la start-up américaine Megabots (créée en 2015), réunissant des ingénieurs passionnés de robotique, il a été doté d'une pince géante pour saisir son adversaire et de multiples canons pour le bombarder de projectiles (semblables à de grosses balles en caoutchouc).

Le monstre de métal japonais et ses quatre membres articulés, culmine à presque 4 mètres pour un poids de 5,9 tonnes. Il a été mis au point par le groupe industriel Suidobashi Heavy Industry.

Le duel de robots a lieu dans une usine désaffectée

Ces machines qui s'affrontent pour ce combat singulier, ne sont pas en fait de véritables robots autonomes. Ils sont pilotés de l'intérieur tels des chars d'assaut, avec un opérateur installé dans un cockpit. Par ailleurs, n'attendez pas d'eux qu'ils se meuvent avec agilité: leur mobilité est réduite, le robot américain étant notamment équipé de chenilles.

Enfin, le duel diffusé dans la soirée du 17 octobre sur internet en streaming via Twitch (filiale d'Amazon depuis 2014), a déjà eu lieu au Japon, quelques semaines auparavant, dans une usine désaffectée. On n'en connaît pas (encore) l'issue, mais la nécessité pour les équipes américaine et japonaise de réparer leur robot entre chaque round, a contraint à étaler le combat sur plusieurs jours, ce qui était incompatible avec sa diffusion en direct.

Frédéric Bergé