BFM Business

Prêt d'Union, la start-up Internet qui devrait faire peur aux banques

Prêt d’Union parie sur la mutualisation des crédits : les investisseurs prête à un profil d'emprunteurs.

Prêt d’Union parie sur la mutualisation des crédits : les investisseurs prête à un profil d'emprunteurs. - Prêt d'Union

En levant 31 millions d'euros, le site Internet finance sa croissance notamment à l'international. Prêt d'Union met en relation investisseurs et particuliers emprunteurs qui se passent ainsi des banques.

Les banques et les organismes de crédit ont-ils des raisons de s'inquiéter ? La société Prêt d'Union annonce, ce 2 juillet, avoir levé 31 millions d’euros, un montant rarement atteint pour une start-up financière, spécialiste du financement participatif (crowdfunding) dans le crédit à la consommation entre particuliers.

Cette nouvelle levée de fonds lui permettra d’accélérer son déploiement à l’international, prévu début 2016, portant à 50 millions d'euros le montant total déjà levé par la société française, qui s'est lancée en décembre 2011.

Cette plate-forme Internet met directement en relation des particuliers, certains voulant investir et d'autres emprunter. Le montant emprunté débute à 3.000 euros et ne peut dépasser 40.000 euros.

De leur côté, les particuliers investisseurs prêtent en plaçant leur argent dans plusieurs fonds, en fonction notamment de la durée du prêt. Il y a donc mutualisation du risque, puisque le prêteur investisseur ne finance pas directement un emprunteur particulier, nommément désigné.

Le site Internet se rémunère en prélevant une commission de 2% sur le montant du prêt mais il ne prélève plus rien pendant la durée de l'emprunt.

Un rythme de 15 millions d'euros de crédit par mois

"Avec 200 millions d’euros de crédits octroyés en un peu plus de 3 ans, nous avons atteint un rythme de 15 millions d’euros de crédit accordés par mois, soit une croissance mensuelle moyenne de 6%" expliquent Geoffroy Guigou Charles Egly, respectivement directeur général et président du directoire de Prêt d'Union.

Actuellement, la plate-forme Internet accueille 20.000 emprunteurs et 2.500 prêteurs. Elle se situe encore loin de son aînée, la société américaine Lending Club, d'ailleurs fondée par un Français, Renaud Laplanche. Celle-ci avait généré 4 milliards de prêts aux particuliers et aux PME, sur les neuf premiers mois de 2014, juste avant son introduction à Wall Street, le 11 décembre 2014.

Ces initiatives prouvent que l'on peut emprunter sans passer par une banque ou un organisme financier traditionnel. Ces démarches séduisent les investisseurs sans lesquels ces nouveaux concurrents des banques, ne pourraient se développer face à ces puissantes aînées.

Dans le cas de Prêt d'Union, le soutien du fonds d'investissement Eurazeo, permettra de compléter un tour de table réunissant déjà Crédit Mutuel Arkea, Schibsted (actionnaire du site Leboncoin.fr) et l'assureur AG2R La Mondiale.

Frédéric Bergé