BFM Business

Crowdfunding: déjà 7,5 millions de réunis pour racheter l’aéroport de Toulouse

L'Etat a mis en vente 49,99% du capital de l'aéroport de Toulouse.

L'Etat a mis en vente 49,99% du capital de l'aéroport de Toulouse. - Remy Gabalda - AFP

Wiseed, la première plateforme de financement participatif (ou "crowdfunding") propose de racheter la part de l’Etat mise sur le marché. En 24 heures, près de 2.800 personnes sont déjà prêtes à investir dans l'aéroport de Toulouse-Blagnac.

L’initiative peut paraître étonnante mais après tout, pourquoi pas? C’est le sens du message qu’a voulu faire passer Thierry Merquiol, le fondateur de Wiseed, mercredi 19 novembre sur BFM Business. Le fondateur de la plus grande plateforme de "crowdfunding" française propose en effet un achat un peu particulier.

Il s’agit en fait de "proposer aux investisseurs particuliers de racheter la part de l’Etat dans l’aéroport de Toulouse, car les offres qui ont été déposées me semblent complètement déplacées".

Actuellement, trois offres sont en cours pour racheter les 49,99% du capital mis sur le marché par l’Etat français : celle menée par Aéroports de Paris (ADP) dont l'Etat reste l'actionnaire majoritaire, une autre menée par Vinci, et une dernière, formulée par le Canadien SNC-Lavalin associé à plusieurs investisseurs chinois. Avec, en toile de fond, une certaine méfiance quant à l’installation et le développement d’investisseurs étrangers à deux pas des installations ultrasensibles d’Airbus.

L'aéroport de Toulouse, "une poule aux oeufs d'or"

Mais pour Thierry Merquiol, le problème, "ce ne sont pas les Chinois. Cet aéroport a été financé par des deniers publics depuis des années, il est en super état, il est très rentable, et on va vendre cette poule aux œufs d’or. C’est une courte vue, c’est comme les autoroutes! Cela va rapporter quelques centaines de millions d’euros mais ça pourrait en rapporter beaucoup plus avec le temps".

Cependant, le dirigeant ne s’attend pas à ce que Wiseed s’empare de l’aéroport de Toulouse, et vise un résultat plus symbolique. "La foule n’aura sûrement pas la majorité du capital mais elle pourra peser sur les décisions, montrer qu’elle est là", assure-t-il. Jusqu’à se retrouver majoritaire parmi les investisseurs ? "Pourquoi pas ! Hier (sur la journée), sur Wiseed, on a réussi à lever 500.000 euros. On n’arrivera sûrement pas à racheter 50% de l’aéroport mais soyons ambitieux, on peut lever 20, 30, peut-être 50 millions d’euros." Selon les informations de BFM Business, près de 2.800 personnes étaient prêtes à investir dans l'aéroport de Toulouse-Blagnac, 24 heures après le début de l'opération. Au total, elles proposent 7,5 millions d'euros par le biais de Wiseed.

Y.D.