BFM Business

Pourquoi Google investit dans le géant chinois de l'e-commerce JD.com

En investissant 550 millions de dollars, Google obtient une participation d'un peu moins de 1% dans le chinois JD.com.

En investissant 550 millions de dollars, Google obtient une participation d'un peu moins de 1% dans le chinois JD.com. - Justin Sullivan-AFP

Google investit 550 millions de dollars (475 millions d'euros) dans JD.com, spécialisé dans l'e-commerce, valorisé 60 milliards de dollars! Ce partenariat comprend la promotion des produits du site chinois sur la boutique en ligne de Google.

Bien que l'accès à son moteur de recherche soit bloqué depuis 2010 en Chine, Google avance ses pions dans l'empire du Milieu. Le groupe californien débourse 550 millions de dollars (475 millions d'euros) pour acquérir une participation d'un peu moins de 1% dans JD.com, numéro deux chinois de l'e-commerce derrière Alibaba. JD.com compte déjà le chinois Tencent dans comme actionnaire.

Les deux sociétés évoquent cette prise de participation comme la pièce d'un partenariat plus global qui comprend la promotion des produits JD.com sur la boutique en ligne du géant américain (Google shopping). Ce volet du partenariat entre Google et le deuxième acteur chinois du commerce électronique s'appuiera sur l'expertise logistique et l'infrastructure de JD.com qui pourra développer les opportunités commerciales en Asie du Sud-Est, aux États-Unis et en Europe et étendre sa clientèle au-delà de la Chine.

Avec cet investissement, Google renforce sa présence en Chine, où il dispose encore d'une importante activité de publicité en ligne alimentée par des annonceurs chinois qui cherchent à séduire la clientèle hors de Chine (industriels, hôtels). 

En 2018, Google a signé un accord avec Tencent, le groupe technologique chinois, pour l'obtention de licences croisées sur un large éventail de produits et de technologies. Il a également ouvert un troisième bureau en Chine, dans la ville méridionale de Shenzhen, où se trouvent de nombreuses sociétés de technologie et de matériel, dont Tencent et Huawei. Le géant américain a récemment ouvert un laboratoire d'intelligence artificielle à Pékin.

Pour certains observateurs, en investissant dans JD.com, Google affiche sa détermination à créer un réseau d'alliances mondiales pour contrer Alibaba dont un des actionnaires important est le japonais Softbank.

Frédéric Bergé