BFM Business

Pourquoi Apple ne souffre pas du recul des ventes d'iPhone

Le nombre d'iPhone vendus lors du T2 2017 est en-dessous des attentes

Le nombre d'iPhone vendus lors du T2 2017 est en-dessous des attentes - Eitan Abramovich - AFP

Le groupe a présenté des résultats satisfaisants pour le second trimestre 2017. Le chiffre d’affaires et la marge sont en hausse, malgré un recul des ventes d’iPhone.

L’iPhone est-il toujours le principal pilier des résultats d’Apple? Certainement, mais la tendance se modifie sensiblement. Le groupe californien a présenté mardi ses résultats pour le second trimestre 2017. Sur ces trois mois, le chiffre d’affaires a augmenté de 4,6% pour atteindre 52,90 milliards de dollars et la marge brute a grimpé à 11,03 milliards de dollars quand elle atteignait 10,52 milliards en 2016 lors de la même période. En revanche, les ventes d’iPhone ont fléchi, passant de 51,19 millions d’unités sur la même période de 2016 à 50,76 cette année.

Pour Tim Cook, président d’Apple, il ne s’agit pas de résultats "historiques", comme il a l’habitude de le dire. Dans un communiqué, il se dit toutefois "fier d'annoncer ces chiffres qui marquent un deuxième trimestre fort". En effet, malgré le recul des ventes de smartphones, les recettes liées à l’iPhone ont tout de même progressé de 1,2% grâce à une légère augmentation du tarif moyen des appareils. Mais surtout, durant cette période, les revenus liés aux services (AppStore, iCloud, iTunes, etc.) ont grimpé de 17,5% par rapport à 2016 pour représenter désormais 7 milliards de dollars, notamment grâce aux ventes en ligne qui ont grimpé de 40% sur l’AppStore.

Des ventes en baisse à cause de l'iPhone 8?

Malgré ces résultats, Tim Cook veut nuancer le recul des ventes d’iPhone qui, selon lui, ont été sauvées par l’iPhone 7 Plus en Asie, la région du monde où la concurrence est la plus difficile. Comme un message à Samsung qui vient d'annoncer des précommandes optimistes pour ses Galaxy S8 et S8 Plus, Tim Cook a déclaré que jamais, il n’avait vendu autant d’appareils d’une série "Plus". Il estime aussi que le recul des ventes s’explique surtout par l’attente du public pour l’iPhone 8 qui sera décliné en trois versions et devrait être présenté en septembre.

En attendant, le groupe californien a dévoilé ses perspectives pour le prochain trimestre. Il estime qu’il réalisera un chiffre d’affaires situé entre 43,5 et 45,5 milliards de dollars, contre 42,4 milliards lors du 3e trimestre 2016, soit une progression de 2 à 6%. Dans son communiqué, Apple signale toutefois que "ces déclarations sont subordonnées à un certain nombre de facteurs de risque et d’incertitudes" et envisage tout y compris "la guerre, le terrorisme, les problèmes de santé publique ou les catastrophes naturelles". Un message qui s'adresse aux analystes qui s'attendent à un chiffre d'affaires de l'ordre de 45,7 milliards de dollars.

Pascal Samama