BFM Business

Pour Google, l'immobilier est l'une des principales préoccupations des Français

Google et meilleurtaux dévoilent les recherches des Français sur internet dans le domaine de l'immobilier.

Google et meilleurtaux dévoilent les recherches des Français sur internet dans le domaine de l'immobilier. - -

Le courtier meilleurtaux et le célèbre moteur de recherche présentaient conjointement, ce vendredi 24 mai, les résultats de leur étude sur les Français et l'immobilier basée sur les recherches sur le web.

L'association surprend. Meilleurtaux, le site de courtiers en crédit immobilier, organisait ce vendredi 24 mai une conférence de presse commune avec Google, dans les locaux parisiens du géant américain d'internet. Ils présentaient les résultats d'une étude sur l'intérêt des Français pour l'immobilier via leurs requêtes sur Google. Verdict: c'est une de leur préoccupation majeure.

Difficile d'avancer des chiffres pour en attester, car comme souvent avec le moteur de recherche, le ton est confidentiel, les données "stratégiques", les informations parcellaires. Google ne dévoile donc pas de volume global de recherches mais des proportions. On constate ainsi que les requêtes "immobilier" au premier trimestre 2013 ont été quatre fois plus nombreuses que celles sur "Sarkozy".

Les analystes du groupe sont également capables de dire que la requête "vie à Paris" est formulée d'à peu près partout en France tandis que celle "acheter à Paris" l'est presque uniquement depuis la capitale. Même constat concernant les recherches "résidence secondaire" provenant de tout l'Hexagone, tandis que "maison de campagne" n'est tapé que depuis la région parisienne. Le moteur de recherche est, en effet, capable de géo-localiser la zone depuis laquelle la demande est formulée.

La recherche "partir en Belgique" augmente de 25%

Les conclusions de l'étude attestent également de la forte influence de l'actualité sur les recherches. Le représentant de Google évoque l'évolution d'une requête "choisie au hasard" : la recherche "partir en Belgique" aurait augmenté de 25% au premier trimestre 2013 par rapport à la même période l'année dernière.

L'effet est flagrant aussi concernant les requêtes "rachat de crédit" qui ont augmenté de plus de 50% sur un an, tandis que les articles sur la baisse des taux se sont multipliés en début d'année.

Des informations qui restent anecdotiques. Mais pour Hervé Hatt, le directeur général de meilleurtaux, "les indicateurs de Google, très avancés, traduisent ce qui va se passer ensuite dans les chiffres de vente ou de crédit immobilier". Une bonne opération pour le moteur de recherche, qui fait ainsi savoir à peu de frais qu'il peut apporter à d'autres entreprises le même genre de service. 

Nina Godart