BFM Business

Pour Borloo, la hausse de la TVA dans la construction est "une catastrophe"

Borloo demande de renoncer à la hausse de la TVA

Borloo demande de renoncer à la hausse de la TVA - -

Pour l'ancien ministre de Nicolas Sarkozy, la hausse de la TVA dans le bâtiment va détruire "entre 50.000 et 100.000 emplois". Il demande donc au gouvernement "de diviser par deux immédiatement la TVA".

La grogne sur la hausse de la TVA se poursuit. Ainsi, l'ancien ministre de l'Ecologie du gouvernement Fillon et actuel président de l'Union des démocrates et indépendants (UDI), Jean-Louis Borloo, a demandé une nouvelle fois, ce mercredi 13 mars, au gouvernement de revenir sur la hausse "massive" de la TVA qu'il qualifie de "pure" folie", notamment pour la construction.

Le dernier collectif budgétaire voté en décembre par le Parlement prévoit en effet une modification des taux de TVA à compter du 1er janvier 2014. Le taux réduit serait ramené de 5,5% à 5%, alors que l'intermédiaire serait porté, lui, de 7 à 10% et le taux normal de 19,6 à 20%.

La pire crise depuis 40 ans

"Je suis venu pour lancer un cri d'alarme très fort sur deux secteurs qui représentent la moitié de l'augmentation du chômage", a déclaré l'ancien ministre de l'Economie sur France Info. "Les services à domicile qui sont en train d'être littéralement massacrés et le secteur du bâtiment, le logement, c'est une exigence sociale, une exigence économique."

"C'est une catastrophe, on est en train d'entrer dans une crise du bâtiment qui n'a pas d'équivalent depuis 40 ans", a-t-il dénoncé. "On va détruire entre 50.000 et 100.000 emplois dans ce secteur dans l'année qui vient tout simplement parce qu'on a augmenté la TVA de manière massive, ce qui est une pure folie", a-t-il estimé. "En dix-huit mois, elle aura augmenté de 100% dans ce secteur."

Le député du Nord demande au gouvernement "de diviser par deux immédiatement la TVA, passer de 10 à 5%" pour les services à la personne et le bâtiment.

Le 5 décembre, toujours sur BFMTV, Cécile Duflot, la ministre du Logement, s'était déjà déclarée hostile au passage de la TVA de 7 à 10% sur le logement social.

>> Lire aussi- Le grand bazar des hausses et des baisses de TVA

Diane Lacaze