BFM Business

Orange pourrait racheter Bouygues Telecom en cash

Un plan social dans un groupe qui n'en est pas coutumier

Un plan social dans un groupe qui n'en est pas coutumier - -

L'opérateur mobile a annoncé, ce mercredi 11 juin, un plan de 1.516 départs. Et si les discussions avec Orange et Free ont connu un coup de froid, elles ne sont pas à l'arrêt.

Bouygues Telecom ne se fera pas racheter, du moins pour l'instant. Le PDG de l'opérateur, Olivier Roussat, a déclaré à la presse mercredi 11 juin, que les discussions en ce sens avec Orange et Free "n'ont manifestement pas abouti". Il a donc présenté un "projet pour faire un Bouygues Telecom qui vit durablement à quatre".

Ce projet passe par un plan de départs portant sur 1.516 postes, soit 17% de l'effectif.

C'est dans la fourchette basse de ce qui était attendu. En mai, les syndicats s'attendaient à un chiffre compris entre 1.500 et 2.000. Lundi, le Figaro avait évoqué 2.000 postes.

Simplification des offres

"Notre projet de transformation entraînerait une réduction des effectifs de 1.516 collaborateurs. Un plan d’accompagnement privilégiant le volontariat et le reclassement interne a été présenté au comité central d’entreprise", indique un communiqué de l'opérateur.

Rappelons que la filiale de Bouygues a déjà mené en 2012-2013 un plan de départs de 556 postes, qui était entièrement basé sur le volontariat. Il est donc à craindre que les réserves de volontaires soient aujourd'hui réduites, et que ce plan n'aboutisse donc à des départs contraints.

Comme évoqué par BFM Business lundi matin, les coupes ont principalement lieu dans le marketing et l'informatique. En effet, la simplification drastique des offres (il y en a plus d'un millier aujourd'hui) permettra de réduire les effectifs dans ces deux fonctions.

Simplification des offres

En revanche, "les collaborateurs des boutiques et les conseillers de clientèle qui sont en contact direct avec les clients ne seront pas concernés par le plan de réductions d’effectifs". Et "le réseau de boutiques sera renforcé et modernisé", précise le groupe.

Côté accès internet et téléphone fixe, l'opérateur promet de "proposer de nouvelles offres technologiques tout au long de l’année, à des prix très agressifs, qui vont renouveler le standard des prix des box haut et très haut débit".

Le communiqué de l'opérateur explique: "la réflexion stratégique sur l’avenir de l’entreprise aboutit à un projet de simplification de l’organisation, des process et des offres proposées, afin de retrouver lisibilité et agilité. Bouygues Telecom se donne les moyens, grâce à ce plan de transformation global, d’assurer son avenir de façon autonome. Dès 2015, Bouygues Telecom sera dans cette nouvelle configuration, viable et crédible et fera bouger le marché, comme cela a toujours été son ambition".

La 4G déçoit

L'objectif de ce plan est de réaliser 300 millions d'euros d'économies par an, et de rendre la filiale de Bouygues à nouveau rentable.

En bourse, l'échec des discussions de vente de Bouygues Telecom a fait chuter mercredi après-midi les cours de Bouygues et Iliad (propriétaire de Free) de plus de 7%.

Le 10 juin, l'agence Bloomberg avait indiqué que Free avait fait il y a quelques semaines une offre de rachat informelle de 4 à 5 milliards d'euros.

Selon Les Echos, les discussions ne sont pas à l’arrêt, assure-t-on du côté d’Orange. Stéphane Richard envisagerait plutôt de racheter Bouygues Telecom en cash, avec l’aide d’un autre opérateur télécoms - Iliad, fortement intéressé par le réseau et les fréquences de Bouygues.

>> Le PDG de Bouygues Telecom, Olivier Roussat, est l'invité de Good Morning Business sur BFM Business jeudi 12 juin à 7h45

Le titre de l'encadré ici

|||

L'effectif de Bouygues Telecom:

2009: 9.018
2010: 9.182
2011: 9.870
2012: 9.659
2013: 9.092

Source: société

Jamal Henni