BFM Business

Mobile: Sony va se séparer de 15% des effectifs

Après ses difficultés dans les divisions télé et PC, c'est dans le mobile que Sony cale.

Après ses difficultés dans les divisions télé et PC, c'est dans le mobile que Sony cale. - Olivier Morin - AFP

Le PDG du groupe japonais d'électronique, Kazuo Hirai, a annoncé mercredi 17 septembre une réduction de 15% des effectifs de la division mobile, une branche à la peine qui tire les résultats de Sony dans le rouge.

Après Microsoft qui déplume Nokia, au tour de Sony de mettre sa division mobile au régime. Le PDG du géant japonais de l'électronique Sony, Kazuo Hirai, a annoncé mercredi une réduction de 15% des effectifs de la branche qui peine à s'imposer face à Samsung et Apple.

Le nombre de personnes affectées par ces restructurations n'a pas été précisé.

43 millions de smartphones vendus au lieu de 50 millions

Le groupe a formulé cette annonce après avoir officialisé un sévère avertissement sur résultats: Sony s'attend désormais à une perte nette annuelle de 230 milliards de yens, contre 50 milliards auparavant. Sa prévision de chiffre d'affaires, elle, reste à 7.800 milliards de yens, comme initialement prévu.

Selon le géant nippon, cette perte sera due à une vaste réorganisation de son activité mobile, pour diminuer les risques et se garantir des revenus afférents plus stables. Un changement de plan qui va réduire son flux de trésorerie et l'obliger à passer 180 milliards de yens de charge exceptionnelle.

Le groupe avait déjà fait savoir en juillet qu'il n'espérait plus vendre que 43 millions de terminaux mobiles durant l'année budgétaire, soit 7 millions de moins que prévu initialement. Ce nombre pourrait être de nouveau abaissé.

Aucun dividende, une première depuis 1958

"Nous prévoyions précédemment une forte augmentation des ventes de l'activité des appareils de communication mobile", tels que des smartphones ou des tablettes, mais "l'environnement concurrentiel du marché a grandement changé", explique Sony. "Nous allons réviser notre stratégie dans une partie des régions et nous concentrer sur une ligne de produits à grande valeur ajoutée", a précisé le groupe.

Sony n'en finit pas de prendre des décisions sévères à l'égard de plusieurs de ses activités. Le géant a notamment réorganisé sa division télé, et ordinateur, afin de tenter de renouer durablement avec les profits.

Sa filiale mobile, rachetée entièrement après un accord avec son ex-partenaire Ericsson, a du mal à se frayer un espace suffisant derrière les mastodontes Samsung Electronics et Apple qui, avec leurs collections respectives Galaxy et iPhone, dominent le marché des smartphones.

Le patron de Sony, Kazuo Hirai, a cependant promis il y a quelques mois que les restructurations seraient terminées cette année et qu'il n'y aurait plus de grosses annonces durant le prochain exercice d'avril 2015 à mars 2016.

Sony a aussi décidé mercredi de ne pas offrir de dividende cette année, pour la première fois depuis son entrée en Bourse en 1958 selon le site d'information économique Nikkei.

N.G. avec agences