BFM Business

Mi-bus, mi-tramway, ce véhicule électrique part à la conquête des villes moyennes

Les agglomérations d'Amiens (Somme) et de Bayonne (Pyrénées-Atlantiques) s'équipent de bus articulés 100% électrique. Se rechargeant en mode rapide sur leur parcours, au terminus et au dépôt, ils offrent une alternative au tramway classique à un coût plus abordable.

À Bayonne (Pyrénées-Atlantiques) le "Tram'bus" qui circulera en septembre 2019 dans l'agglomération "Communauté pays basque" a attiré les curieux. Il a fait sa première sortie publique lors de sa présentation à la population durant la première quinzaine de novembre et la foule était au rendez-vous. Plus que pour la première apparition d'un bus classique.

Et pour cause. Le design de ce moyen de transport 100% électrique est proche de celui d'un tramway. Mais il n'a besoin ni de rails ni de caténaires pour circuler puisqu'il roulera avec ses pneus sur des voies dédiées, garantissant à ses utilisateurs une vitesse minimale appréciable et une fréquence régulière et prévisible de ses passages. Son coût de revient serait trois fois moins élevé que celui d'un tramway, affirme la collectivité basque pour justifier son choix.

L'investissement pour la création des deux futures lignes de bus électriques totalisant 25,2 km dans cette agglomération de plus de 120.000 habitants, est de 168 millions d'euros.

La collectivité a commandé 18 bus articulés, longs chacun de plus de 18 mètres et tous fabriqués par l'industriel basque espagnol Irizar. À bord, les passagers (155 maximum) auront des ports USB pour recharger leur smartphone, du réseau sans fil wi-fi pour se connecter à internet et se seront informés via des écrans.

Les batteries lithium-ion des bus seront rechargées à chaque terminus par des infrastructures dédiées (en 5 minutes) également fournies par Irizar. Un pantographe, sorte de bras articulé niché sur le toit, connectera le bus au système de charge. Une recharge lente sera également assurée la nuit, au dépôt où stationneront les bus électriques.

-
- © Le Tram’bus circulera dans l’agglomération basque française dès la rentrée 2019- Communauté Pays Basque.

C'est également en 2019 qu'apparaîtront dans l'agglomération d'Amiens des bus électriques articulés de même conception, fournis par la même firme espagnole Irizar. La collectivité en a commandé 43 exemplaires. Ils formeront la future flotte desservant quatre lignes totalisant 48 km au total. Les deux premiers exemplaires ont été livrés début novembre 2018.

Cet investissement remplace le projet de tramway classique sur voie ferrée abandonné en 2014 à la suite d'un changement de majorité municipale à Amiens. Les bus électriques à recharge rapide proposeront aussi une alternative aux bus classiques grâce à la création de voies en site propre.

Amiens Métropole a investi 135 millions d’euros pour les quatre nouvelles lignes de bus électrique, un nouveau système de billetterie et un nouveau dépôt, en plus des 30 millions d'euros consacrés à l’achat des bus électriques, selon le quotidien Courrier Picard.

Comme leurs homologues du pays basque français, les bus amiénois rechargeront leurs batteries à la fin ou au début de chaque ligne, grâce à un mode de charge rapide ne nécessitant pas plus de cinq minutes.

La dernière ville en date à s'être équipée de tels engins est Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône). La deuxième ville du département a acheté 15 bus électriques de 12 mètres de long (non articulés), tous conçus par Irizar, à la capacité limitée de 22 places assises et 56 debout. Leur mise en service est prévue en septembre 2019 sur une ligne longue de 7,2 km. et tout laisse à penser qu'elle ne sera pas la dernière.

Frédéric Bergé