BFM Business

Même ruinés par la Bourse, les Chinois en pincent pour l'iPhone 6S 

S'il se confirme, le succès chinois de l’iPhone 6s contredira les analystes qui, il y a quelques semaines, annonçaient une sévère baisse des ventes en Chine.

S'il se confirme, le succès chinois de l’iPhone 6s contredira les analystes qui, il y a quelques semaines, annonçaient une sévère baisse des ventes en Chine. - Johannes Eisele - AFP

Quand la Chine s’enrhume, Apple éternue-t-elle vraiment?On peut en douter. Selon les prévisions de Piper Jaffray, 2 millions d’iPhone 6s seront écoulés en Chine en un week-end. Même Apple semble ne pas vouloir y croire.

Apple doute-t-il de lui même sur sa capacité à faire de l’iPhone 6s le plus gros carton jamais atteint? Fin septembre, lors du premier week-end de ventes des iPhone 6s et 6s Plus, le groupe californien est à peine optimiste. Selon ses prévisions, le nouveau modèle pourrait atteindre les 10 millions d’unités vendues, soit l’équivalent du précédent modèle lancé il y a un an.

Mais ce chiffre est très inférieur à celui que prévoit Gene Munster, l’analyste vedette de Piper Jaffray. Selon lui, les ventes de la gamme 6s seront plutôt de l'ordre de 12 à 13 millions d’exemplaires, soit un score supérieur de 10 à 20% par rapport aux iPhone 6. Pour l’analyste, ce succès repose essentiellement sur la Chine qui, à elle seule, devrait représenter 2 millions des ventes.

La comparaison entre les années 2014 et 2015 est tout de même risquée comme le note Gene Munster. L’an dernier, la Chine ne faisait pas partie des pays servis en premier. Disponible dès le 19 septembre 2014, les clients chinois ont dû patienter pendant plus de dix jours, le temps qu’Apple reçoivent des autorités l’autorisation de connecter l’iPhone au réseau télécoms chinois. Seul Hong-Kong avait pu le vendre dès son lancement.

Le succès chinois de l’iPhone 6s contredit ainsi les pronostics qui, en août dernier, annonçaient une sévère baisse des ventes en Chine causée par les remous économiques. Ce risque avait même fait chuter l’action d’Apple de plus de 10% à 114 dollars.

Fin août, Tim Cook, patron d’Apple, a fait un courriel exceptionnel. Dans un mail adressé à un journaliste, il a nié les difficultés en Chine et a même affirmé qu'au contraire, la croissance de son entreprise y était soutenue. "Les ventes d'iPhone se sont en fait accélérée depuis quelques semaines et nous avons réalisé les meilleures performances de l'année sur l'App Store en Chine ces 2 dernières semaines", indiquait-il avant d’ajouter: "Je ne peux pas prédire l'avenir, mais notre performance jusqu'ici est rassurante." Avec ce message, Tim Cook a permis à la capitalisation d'Apple de reprendre 70 milliards de dollars perdus.

Pascal Samama