BFM Business

Lunettes de réalité augmentée: Apple, Facebook et Google en ordre de bataille

Les Google Glass.

Les Google Glass. - Google

Alors que Google en est déjà à son second modèle, Apple et Facebook fourbissent leurs armes. Mais le vrai décollage est attendu avec la 5G et les usages professionnels.

Les lunettes connectées à réalité augmentée (qui affichent en surimpression dans le champ de vision des éléments alphanumériques) pourraient à terme devenir une alternative aux smartphones. Les géants du numérique semblent en tout cas y croire dur comme fer. Et les offensives commencent à se multiplier du côté des GAFA.

Du côté d'Apple, cela fait plus d'un an que les rumeurs évoquant le développement d'un produit dédié se multiplient. Mais aujourd'hui, le souvent bien renseigné Ming-Chi Kuo, analyste de TF Securities, annonce qu'un modèle serait présenté durant le deuxième trimestre 2020. Sans donner de détails techniques, il précise que les lunettes de réalité augmentée d'Apple seraient fabriquées en collaboration avec des tiers.

Le mouvement pourrait être stratégique pour la firme à la pomme qui voit ses ventes d'iPhone décliner trimestre après trimestre. Surtout, le géant pourrait avec ce produit reprendre la main de l'innovation, domaine où il est aujourd'hui distancé par Huawei ou même un Microsoft. Reste qu'Apple n'a jamais confirmé l'existence d'un tel projet - fidèle à sa politique de discrétion.

Plus avancé apparemment, Facebook a dévoilé en septembre un projet de modèle de lunettes à réalité augmentée développé avec le géant mondial des montures, Luxottica (désormais intégré au groupe franco-italien Essilor Luxottica). Ces dernières devraient être en mesure de prendre des photos, de passer des appels et d’afficher diverses informations.

Google a essuyé les plâtres

La société de Mark Zuckerberg souhaite les lancer entre 2023 et 2025, expliquant que de nombreux défis techniques sont à relever pour intégrer toute la technologie d'un smartphone à une paire de lunettes.

Google de son côté a essuyé les plâtres avec ses Google Glass, lancées en 2014. Un premier modèle visant le grand public, mais qui n'a pas trouvé son public justement. En 2017, la firme avait lancé une nouvelle version clairement orientée Entreprises.

La technologie reste la même et on retrouve les fonctionnalités des Google Glass, capables d’afficher des informations ou des notifications dans le champ de vision de l’utilisateur.

Google souligne qu'il n’a jamais vraiment douté de l’intérêt de ses lunettes connectées en entreprise. Pour de nombreux corps de métier, il s'agit d'offrir la possibilité de garder les deux mains libres tout en consultant des informations liées aux tâches en cours.

Car l'industrie apparaît comme une cible de choix pour ce type d'appareils : techniciens, maintenance, formation, logistique... Microsoft l'a d'ailleurs bien compris, ses HoloLens (davantage dédiées à la réalité virtuelle) connaissent un très joli succès dans les entreprises et n'ont vocation qu'à servir celles-ci.

Des gains de productivité existent. Des ouvriers équipés de Google Glass dans une usine de fabrication de machines agricoles auraient économisé 25% de temps sur leurs tâches habituelles. "Les salariés travaillent désormais plus intelligemment, plus vite et de manière plus sûre parce qu’ils ont les informations dont ils ont besoin toujours sous leurs yeux", affirme le responsable de cette entreprise cité par le géant de Mountain View.

Autre levier de décollage de ces dispositifs, la 5G qui permet de réduire considérablement la latence (temps de réponse) lorsqu'on est connecté, un point essentiel pour le confort d'utilisation.

"L'apparition d'une nouvelle technologie conduit au développement de nouveaux usages. De nouveaux écrans et dispositifs seront introduits avec l'arrivée de la 5G. Les smartphones existeront toujours mais nous porterons des lunettes de réalité augmentée d'ici 2025, selon 45% des utilisateurs français que nous avons interrogé", avance une étude ConsumerLab d'Ericsson. On notera que cette part grimpe à 76% en Chine...

Olivier Chicheportiche