BFM Business

Leetchi clôture la cagnotte de soutien au boxeur accusé d'agression de gendarmes

La cagnotte lancé pour financer Christophe Dettinger est close avec un montant de plus de 120.000 euros. Le Crédit Mutuel Arkéa, maison mère de Leetchi, doit mener une enquête pour étudier sa légalité, mais aussi sa "conformité aux valeurs mutualistes du groupe".

La cagnotte ouverte sur la plateforme Leetchi pour financer le boxeur accusé d’avoir agressé des gendarmes lors d’une manifestation des gilets jaunes à Paris ce 5 janvier, a été fermée mardi à la mi-journée. Peu avant, la Confédération nationale du Crédit Mutuel avait sommé Crédit Mutuel Arkéa, maison-mère de Leetchi d'ouvrir une enquête.

La banque mutualiste doit désormais statuer sur la légalité de cette cagnotte qui s'élève à plus de 120.000 euros, mais aussi si cette opération est "conforme aux valeurs mutualistes du groupe".

Dans un communiqué, la Confédération nationale du Crédit Mutuel précise qu'elle a demandé à son inspection générale de veiller à la bonne exécution de cette demande.

Leetchi ne versera que le montant des frais de justice

De son côté, Leetchi n'a pas fait de commentaire sur cette demande d'enquête. La plateforme a néanmoins annoncé dans un communiqué qu'au vu "du montant atteint à ce jour, la cagnotte n'accepte désormais plus de contributions". Par ailleurs, l'entreprise précise que les fonds collectés serviront uniquement à "financer les frais de justice, conformément à nos CGU et à la législation en vigueur". 

"Le transfert des fonds ne sera ainsi effectué que sur présentation de justificatifs (devis et notes d’honoraires de l’avocat). L’argent sera reversé directement sur le compte dédié de l’avocat et ce sans aucun intermédiaire. (...) Le reste de l’argent collecté sera remboursé aux participants lorsque l’ensemble des démarches juridiques auront été financées", indique le communiqué

La secrétaire d'État à l'Égalité entre les hommes et les femmes a réagi ce mardi midi sur BFMTV à la cagnotte. Elle a qualifié cette initiative de "honte" a demandé à ce qu'elle soit retirée.

Pascal Samama