BFM Business

Le vin a trouvé son Nespresso

La machine D-Vine permet d'amener le vin au verre à la bonne température en quelques secondes.

La machine D-Vine permet d'amener le vin au verre à la bonne température en quelques secondes. - D-Vine

Il a fallu plus de cinq ans à trois entrepreneurs pour arriver au bout de leur idée: le Nespresso du vin. Des flacons de vin au verre et une machine de dégustation, pour boire un grand cru à la température parfaite.

À la table où vous recevez vos amis, les plus grands crus. Saumur Champigny, Pomerol, Côte-rôtie, Chassagne Montrachet, Château-de-Beychevelle... C’est une véritable carte des vins que vous pouvez distribuer à vos invités, vous êtes en train de vivre le premier effet "waouh" de 10-Vins, une start-up française. Non, vous n’êtes pas devenu millionnaire. Le secret, c’est que vous n’avez qu’un verre, 10 cl, de ces grands crus.

Pas de bouteille, ni de bouchon en liège mais des flacons élégants de vins, tous exceptionnels, présentés dans un coffret. Ce modèle de distribution aurait sans doute suffi à faire décoller l’entreprise tant il représente un "choc d’offre".

"Depuis 500 ans le vin reste sur un modèle de distribution unique, c’est le monopole de la bouteille et des institutions qui commercialisent les grands vins avec des codes obligatoires. Nous avons décidé de les transformer, pour en ouvrir l’accès au plus grand nombre", explique Thibault Jarousse, l’un des trois fondateurs de 10-Vins.

Le constat de départ des trois entrepreneurs est simple, les amateurs de vin ne sont pas tous des experts en vin mais sont nombreux à être attirés par ce qui représente un art de vivre, presque une philosophie: un grand cru classé. Dès lors, ouvrir une bouteille est un engagement compliqué, seule la distribution au verre permet de satisfaire tout le monde. "C’est bien ce qui se fait au restaurant depuis toujours, dit Thibault Jarousse. Pourquoi se le refuser chez soi?" L’idée d’un coffret de flacons de grands crus au verre est née. 

Pour quelques dizaines d’euros, vous y trouvez aussi cette carte des vins qui va épater vos invités et un livre de recettes pour accompagner le précieux breuvage. La start-up, qui utilise internet comme seul canal de distribution, propose aussi aux acheteurs un rendez-vous avec un œnologue...par webcam évidemment.

Une puce pour identifier la température parfaite

Mais pour aborder l’étape critique de la dégustation, les entrepreneurs ont décidé d’emmener l’amateur de vin plus loin. Beaucoup de start-up sont en train de révolutionner le stockage, la distribution ou encore la connaissance du vin, mais 10-Vins a décidé de s’attaquer à la clé d’une dégustation réussie: la température. Boire un grand cru classé à 25°C n’a aucun sens, ou pire encore, lui infliger un choc thermique par un passage au frigidaire. Les trois entrepreneurs ont eu l’idée de la D-Vine, une machine qui délivre en quelques secondes le vin à température parfaite, sans en briser l’harmonie.

Le modèle de la D-Vine est évidemment la machine Nespresso. Mais la fabrication est très vite devenue une épreuve de force. Car il ne faut pas simplement mettre le liquide à température, il faut le faire étape par étape, degré par degré, le tout en quelques secondes à peine. Autre contrainte, concevoir une machine suffisamment compacte pour qu’elle trouve sa place dans la cuisine et suffisamment intelligente pour qu’elle reconnaisse la puce sur le flacon. Cette puce identifie automatiquement le vin, afin que la machine le serve avec la température et le "carafage" parfait, le processus d’oxygénation. En fonction des millésimes, la température d’un Saumur Champigny ne sera pas toujours 17°C, ce peut être un de plus, un de moins. Cette science-là, qui n’appartient d’ordinaire qu’aux grands œnologues, est maintenant intégrée dans cette machine incroyable.

15 prototypes et 5 ans de recherche

Pour aboutir à cette précision millimétrée, les créateurs de la D-Vine ont mené cinq ans de recherche et conçu plus de 15 prototypes. "À un moment on s’est payé le concours d’un des plus grands bureaux d’études du monde raconte Thibault Jarousse, on n’arrivait pas à faire quelque chose de suffisamment compacte qui ne coûte pas 2.000 euros." L'équipe est parvenue à concevoir un modèle en vente à 499 euros.

Au bout de cette aventure industrielle, la D-vine existe enfin. Lancée officiellement au début du mois de décembre, elle est déjà sélectionnée pour le Consumer Electronic Show de Las Vegas en janvier, le plus grand salon consacré à l’innovation technologique grand public.

Elle ambitionne de devenir la vraie surprise de Noël, et de faire à nouveau briller les yeux du père de famille qui s’attendait à sa 24e cravate. En se lançant dans ce pari complètement fou, les créateurs de la D-Vine se disaient "ça va être compliqué". Les créateurs de Nespresso n’avaient pas dû se dire autre chose, on voit où ils en sont aujourd’hui.

Stéphane Soumier