BFM Business

Le n°1 du jeu mobile dans la tourmente après l'attaque d'un jeune Chinois

"Le titre Tencent, le chinois leader mondial du jeu sur mobile, a dégringolé mardi en bourse. En cause: la défiance de Pékin envers l'éditeur de jeu, accusé de mettre la jeunesse en danger."

Tencent, un des plus grands groupes chinois, numéro un mondial du jeu vidéo mobile, a connu une séance difficile en Bourse la nuit dernière. Le titre a perdu jusqu'à 5% en séance, et 3,7% en clôture mardi. Sa pire séance depuis le début de l'année. Tencent subit le conséquence d'une polémique en Chine sur l'addiction provoquée par les jeux mobile sur les enfants et les adolescents.

Cette obsession inquiète jusqu'au gouvernement chinois. Via son organe de presse officielle, Pékin accuse Tencent -qui s'est notamment emparé de Supercell et Riot, et de leurs jeux à succès Clash of Clans et League of Legend- de mettre en danger la jeunesse au nom des profits. 25 millions de jeunes Chinois serait atteints d'addiction à internet, et des centres spécialisés ont même ouvert dans le pays pour désintoxiquer les enfants accros.

Une attaque cérébrale après 40h passées sur un jeu

Parmi les actualités marquantes qui ont attiré l'attention sur le phénomène et sa dangerosité, un joueur de 17 ans a été victime d'une attaque cérébrale il y a quelques semaines, après avoir passé 40 heures d'affilée sur Honour of Kings, un jeu de combat sur mobile extrêmement addictif, devenu le plus rentable au monde.

C'est dans ce contexte que Tencent vient d'annoncer des restrictions pour limiter le temps passé sur Honour of Kings. Le jeu ne sera plus accessible qu'une heure par jour maximum pour les moins de 12 ans, deux heures pour les moins de 18 ans, et sera bloqué le soir après 21 heures. L'éditeur compte aussi mettre des garde-fous pour éviter que les jeunes ne dépensent trop d'argent avec ces applis, renforcer les contrôles parentaux et imposer l'inscription sous la vraie identité du joueur.

De quoi inquiéter les investisseurs. Avec 80 millions d'utilisateurs quotidien et plus de 800 millions d'euros de chiffre d'affaires sur le premier trimestre, quand bien même son portefeuille compte 200 autres jeux, celui-ci pèse pour la moitié de l'activité de Tencent dans les jeux mobiles.

Simon Tenenbaum, édité par N.G.