BFM Business

Le compteur Linky est-il vraiment à l’origine de l' incendie d'un pavillon?

Après un incendie dans un pavillon du Loiret, le compteur Linky récemment installé est accusé par les propriétaires. Enedis réfute formellement.

Après un incendie dans un pavillon du Loiret, le compteur Linky récemment installé est accusé par les propriétaires. Enedis réfute formellement. - Damien Meyer - AFP

Selon les victimes, l'incendie du pavillon est parti du compteur Linky qui aurait explosé avant de s'enflammer. Enedis réfute cette possibilité.

Nouvel épisode dans le déploiement des compteurs Linky en France. Et une fois de plus, il ne joue pas en faveur du compteur numérique d’Enedis. L’incendie d’un pavillon, qui n'a fait aucune victime, dans le Loiret aurait été causé par un compteur Linky récemment installé, selon le propriétaire du logement. Et selon l’AFP, le commissariat de Chalette-sur-Loing aurait affirmé à son correspondant que "l’explosion du compteur a provoqué l'incendie".

Un responsable du commissariat de Montargis, dont dépend la commune de Chalette-sur-Loing, est également surpris de cette déclaration. "Nous n’avons rien confirmé et surtout, nous n’avons fait aucune déclaration sur le sujet", nous a-t-il affirmé. "Pour nous, il s’agit d’un accident domestique accidentel", indique le policier. "Ce sera à un expert de déterminer la cause de l'incendie", a expliqué l’officier de police à BFMTV.com.

L'origine de l'incendie n'est pas déterminée

L’enquête suit son cours pour déterminer l’origine de l’accident qui a fortement endommagé le pavillon. Pour les propriétaires, tout est parti de l’appareil d’Enedis. Tout démarre par une coupure d’électricité. "Je me suis levé pour aller actionner le commutateur", raconte le propriétaire des lieux à un correspondant de l'AFP. "C'est alors que j'ai entendu des bruits pétaradants et que le compteur électrique Linky, installé depuis à peine une quinzaine de jours, a explosé et pris feu".

"Nous prenons l’affaire très au sérieux", indique à BFMTV.com Jean-François Fick, responsable communication du programme Linky pour Enedis, tout en rappelant qu’un compteur "ne peut pas exploser, ni prendre feu spontanément". Et sur l’affaire de de Chalette-sur-Loing, "aucun élément ne permet de déterminer l'origine de l'incendie" en précisant qu’une "une expertise indépendante sera menée afin de déterminer les causes précises de cet événement, comme cela se fait dans tout incendie domestique".

En attendant, ce n’est pas la première fois qu’un compteur numérique est accusé d’avoir failli provoquer un incendie. Début octobre, La Provence rapporte qu’un incendie a bel et bien été au cœur d’une surtension dans un commerce. Mais dans ce cas, la responsabilité repose sur l’installation, un fait reconnu par Enedis. Le technicien qui s’en est chargé à inversé la phase et le neutre envoyant ainsi du 400 V sur des appareils en 230 V.

Ce serait à ce jour le seul cas qui relierait, même très indirectement, un compteur Linky et un incendie. En mars, à Laxou en Meurthe-et-Moselle, un personne est morte asphyxiée dans l'incendie de son appartement. Après les accusations qui pointaient le compteur numérique, le parquet a privilégié l’hypothèse d’un "incendie accidentel" causé par une cigarette mal éteinte.

https://twitter.com/PascalSamama Pascal Samama Journaliste BFM Éco