BFM Business

L'OPA sur le Club Med de plus en plus compromise

L'OPA sur le Club Med semble de plus en plus compromise.

L'OPA sur le Club Med semble de plus en plus compromise. - -

Un nouvel entrant au capital, qui assure détenir plus de 8,3% du Club Med, ce 16 mai, refuse l'OPA de Fosun et Ardian sur le groupe de tourisme. De son côté, la famille Benetton annonce ne plus soutenir l'offre.

Près d'un an après que l'offre a été formulée, les recours et les oppositions s'accumulent pour les candidats au rachat du Club Med. Nouveau rebondissement ce 16 mai: le groupe de tourisme français et ses actionnaires principaux, Ardian et Fosun, qui souhaitent le racheter, doivent désormais convaincre un financier italien récemment monté au capital.

Le 29 avril, la cour d'appel de Paris avait finalement donné son feu vert à l'OPA, en déboutant les deux recours d'actionnaires minoritaires qui la bloquaient depuis des mois.

Mais un nouvel obstacle s'est présenté. En quelques semaines, Andrea Bonomi, entrepreneur milanais héritier d'une dynastie d'industriels et financiers italiens, a acquis via la société d'investissements Strategic Holdings 6,45% du capital du Club Med et 5,80% des droits de vote, selon une déclaration faite à l'Autorité des Marchés financiers (AMF) et rendue publique lundi 12 mai.

Et ce 16 mai, Strategic Holding a déclaré que cette part avait encore augmenté depuis cette déclaration, à 8,3% du capital. "Strategic Holdings entend poursuivre ses achats d'actions sous certaines conditions", a ajouté le porte-parole.

Soutien du management du Club Med à l'OPA

L'industriel a par ailleurs déclaré qu'il n'apporterait pas ses titres à l'OPA que le français Ardian (ex-AXA Private Equity) et le chinois Fosun ont lancée au printemps 2013, avec le soutien du management du Club Med. Il n'entend toutefois pas lancer d'offre concurrente, assure-t-il.

Les deux groupes, aujourd'hui actionnaires principaux de la marque française au trident avec 9,96% du capital pour le Français, et 9,4% pour le Chinois, ont formulé une offre amicale au prix de 17,50 euros par action. Mais aujourd'hui, le titre Club Med flirte avec les 19 euros.

Ainsi, le nombre d'opposants à l'opération, jugée pas assez généreuse, croît. A eux tous, les réfractaires détiendraient environ 30% du capital. D'autant que la famille Benetton, qui détient 2,2% des parts de la société, vient d'annoncer qu'elle n'apportera pas ses titres aux offrants, ce 16 mai.

Fosun et Ardian, qui ont chacun autour de 9% du Club Med, ont mis en garde dès dimanche soir contre un échec de l'OPA. Si l'offre ne réunissait pas les 50,01% nécessaires, "les actionnaires de Club Méditerranée n'auraient aucune certitude d'obtenir dans un futur proche une liquidité pour leurs titres dans les conditions de l'offre publique". En outre, Ardian et Fosun "pourraient être amenés à reconsidérer leurs positions au capital de la société".

N.G. avec AFP