BFM Business

L'énorme levée de fonds de Spotify 

Des investisseurs comme les fonds TPG, Dragoneer Investment et des clients de Goldman Sachs ont souscrit à la levée de fonds de Spotify.

Des investisseurs comme les fonds TPG, Dragoneer Investment et des clients de Goldman Sachs ont souscrit à la levée de fonds de Spotify. - Charles Eshelman-GETTY IMAGES NORTH AMERICA-AFP

"Le numéro un mondial du streaming de musique aurait bouclé pour un milliard de dollars de nouveaux financements. Plusieurs investisseurs comme les fonds TPG ou Dragoneer Investment ont souscrit à l'opération."

À l'instar d'Uber, le suédois Spotify continue de trouver des financements importants auprès d'investisseurs, en leur laissant espérer une prochaine introduction en bourse. Selon la presse américaine, le numéro un mondial du streaming de musique aurait levé pour un milliard de dollars (885 millions d'euros, environ) de nouveaux financements à travers des obligations convertibles mais à des conditions financières assez strictes, affirme le Wall Street Journal.

Les fonds TPG et Dragoneer Investment seraient les principaux participants à cette levée de fonds, d'autres investisseurs institutionnels étant venus souscrire à l'opération. Selon le New York Times, Spotify lèverait en une fois l'équivalent de ce qu'il a déjà réuni comme financements depuis sa création, il y a dix ans. La question reste posée sur l'utilisation ultérieure que pourrait faire la firme suédoise de cette somme très importante: tenir jusqu'à son introduction ou se diversifier, voire procéder à une croissance externe?

Ces obligations seront convertibles en actions avec une remise avantageuse de 20% aux prêteurs lorsque Spotify s'introduira en bourse. La start-up suédoise payerait un taux de 5% sur ces sommes empruntées. Mais ce taux augmenterait d'un point de pourcentage tous les six mois jusqu'à ce que l'entreprise ouvre son capital en bourse, croit savoir le quotidien économique américain.

Spotify a passé la barre des 30 millions d'abonnés payants

Cet accord de financement présente des similitudes avec celui conclu par Uber en 2015, lorsque le géant californien du transport par VTC avait levé 1,6 milliard de dollars en obligations convertibles avec un taux qui haussait progressivement dans le temps jusqu'à ce qu'Uber s'introduise en bourse.

Loin d'atteindre les sommets de valorisation d'Uber, Spotify était valorisé à 8,2 milliards de dollars après l'acquisition en juin 2015 de 1,4% du capital par l'opérateur télécoms finno-suédois TeliaSonera.

Les spéculations sur une éventuelle introduction en bourse durent depuis plusieurs années, même si les fondateurs suédois de cette société chapeautée par une holding luxembourgeoise n'ont jamais donné d'indication en ce sens. Fondée en 2008, Spotify n'a pas encore fait état d'une année de bénéfice mais a annoncé il y a quelques jours avoir passé la barre des 30 millions d'abonnés payants.

F.Bergé