BFM Business

Guillaume Pepy (SNCF): "Il faut conserver de la vente de billets partout"

Sur BFMTV, Guillaume Pepy a dévoilé comment les clients pourront acheter des billets de TER malgré la fermeture des guichets dans les gares. Des discussions ont été engagées avec La Poste, les mairies et les bureaux de tabac. Un guichet mobile est également testé.

Pourra-t-on bientôt acheter un billet de TER dans un bureau de Poste ou de tabac? Et pourquoi pas, a répondu Guillaume Pépy ce mardi matin au micro de BFMTV. Pour rester proche des clients, le patron de la SNCF n'exclut rien.

"Il faut conserver de la vente de billets partout", annonce le dirigeant qui dévoile des contacts avec la Poste, les maires, les maisons de service public et les buralistes. "Je reçois le président des buralistes la semaine prochaine pour la vente de billets dans les bureaux de tabac", a annoncé Guillaume Pépy.

Le dirigeant a d'autres idées pour se rapprocher de ses clients. "Vous vous souvenez des petits commerçants qui allaient dans les villages? Et bien on teste un bureau mobile dans plusieurs régions", révèle Guillaume Pépy.

Mais pas seulement. Il a aussi annoncé que pour ceux qui n'ont pas accès à Internet, les commandes par téléphone ne sont pas abandonnées. "Le 3635 existe toujours. D'ici l'été, cet appel ne sera plus surtaxé. Le billet sera envoyé par la Poste", annonce le patron de la SNCF. "Un peu sorti de l'esprit", admet Guillaume Pepy, qui rappelle que le 3635 permet d'acheter un billet, de modifier un voyage ou se renseigner sur les horaires, entre 7 heures à 22 heures. Actuellement, l'appel est facturé 40 centimes par minute en plus du prix d'un appel local.

Pascal Samama