BFM Business

Google s'attaque de front à Uber avec ses futurs "robots-taxis"

Google s'apprête à créer une société autonome pour son activité voiture.

Google s'apprête à créer une société autonome pour son activité voiture. - Google/ BFM Business

Google va créer une société dédiée pour son activité automobile et se consacrerait à l'auto-partage avec son modèle sans chauffeur. Des sortes de "robots-taxis" comme ceux sur lesquels travaille un certain Uber.

Google passe à la vitesse supérieure. Alors que la firme travaille depuis cinq ans déjà au développement de sa Google Car, elle s'apprête à entrer dans la phase commerciale. Selon Bloomberg, Google s'apprête en effet à créer une société au sein de la holding Alphabet afin d'y réunir les différentes activités liées à l'automobile. 

Après avoir investi 60 millions de dollars dans l'intelligence artificielle automobile, Google en aurait fini avec la phase de recherche et développement pure. L'Américain a développé un petit modèle de voiture autonome qu'il a fait rouler sur plus de 1,6 million de kilomètres en Californie et au Texas. La technologie serait donc suffisamment aboutie pour passer dans une nouvelle phase. Google compterait ainsi déployer une flotte de véhicules (des petits modèles mais aussi des plus gros) pour un usage public dans des lieux ciblés comme des campus universitaires, des bases militaires ou au sein de grandes entreprises.

Des "robots-taxis" à la sauce Google

Car la firme de Mountain View n'ambitionne pas seulement de bouleverser la technologie de l'automobile, elle veut aussi révolutionner le modèle économique. Les Google Cars en effet ne seraient pas destinées à la vente. L'Américain aurait finalement tranché, selon une source interne citée par Bloomberg, pour un paiement à l'usage. Des "robots-taxis" en quelque sorte.

Pour Google ce modèle pourrait à terme remplacer celui de la voiture personnelle. Et c'est aussi ce que pense le patron d'Uber. Travis Kalanick a assuré il y a quelques mois que sa firme travaillait sur un modèle de voiture autonome qui pourrait remplacer à terme ses actuelles voitures avec chauffeur. Et pour cela elle consacrerait une bonne partie de ses 10 milliards de dollars levés depuis sa création. 

Uber débauche à tour de bras chez Google

Une guerre Google/Uber va donc certainement avoir lieu sous peu. Et elle a d'ailleurs déjà commencé en coulisses. Uber, fort du trésor de guerre de ses levées de fonds, débaucherait à tour de bras chez Google afin de muscler sa matière grise. Selon Tom Fallows, un cadre d'Uber, un tiers des employés de la firme de VTC viendrait de chez Google. Selon un décompte de Business Insider, Uber compterait effectivement dans ses rangs au moins 300 ex-Google. Et la rupture entre les deux sociétés pourrait être bientôt consommée. Uber qui a tenté en vain de racheter Here, la cartographie de Nokia, travaillerait sur son propre service afin de ne plus utiliser Google Maps. 

Google, via son fonds Venture, qui a participé en 2013 à une levée de fonds d'Uber (250 millions d'euros) regrette-t-il son investissement?

Frédéric Bianchi