BFM Business

Google Maps retire un compteur de calories controversé de son application

Google Maps proposait aux utilisateurs de comptabiliser le nombre de calories brûlées lors d'un itinéraire à pied.

Google Maps proposait aux utilisateurs de comptabiliser le nombre de calories brûlées lors d'un itinéraire à pied. - Captures Twitter

Depuis quelques jours, Google Maps proposait à certains de ses utilisateurs de voir le nombre de calories brûlées lors d'un itinéraire à pied, et leur équivalent en mini-cupcakes. Une initiative vivement décriée.

La fonctionnalité n’aura pas fait long feu. Depuis quelques jours, lorsque les utilisateurs de Google Maps sur iOS demandaient un itinéraire, l’application leur indiquait également le nombre de calories dépensées si la personne choisissait de marcher et le “convertissait” en mini-cupcakes.

"Une personne ordinaire brûle 90 calories sur 1,6km. Pour que cela soit plus représentatif, nous avons estimé combien de desserts vous élimineriez en marchant. Un mini-cupcake représente à peu près 110 calories", pouvait-on également lire dans l’application.

L’initiative a été largement décriée sur les réseaux sociaux, accusée de culpabiliser inutilement les utilisateurs. Plus encore que le compteur de calories, qui existe déjà dans Citymapper par exemple, c’est surtout la représentation sous forme de cupcakes qui a irrité les détracteurs.

"Nous avons pris l’habitude de considérer nos organismes, la nourriture que nous mangeons et notre activité comme liés par une équation mathématique, ce qui n’est vraiment pas le cas", souligne Stephanie Zerwas, psychologue et directrice d’une clinique s’occupant des troubles du comportement alimentaire (TCA), dans le New York Times.

"Plus la technologie promeut cette idée, plus des personnes susceptibles de développer des TCA risquent d’être entraînées là-dedans", prévient-elle.

A la place, Google pourrait proposer d’aller marcher quand il fait beau, suggère-t-elle, au lieu de l’associer à de la nourriture dans une démarche qui peut être perçue comme culpabilisante.

Depuis, Google Maps a annoncé que l’indication allait être retirée de l’application, "après de vifs retours d’utilisateurs" a précisé un porte-parole à TechCrunch.

Liv Audigane