BFM Business

GoPro réduit ses effectifs de 20% et abandonne le marché des drones

GoPro va retirer son drone vedette Karma des marchés européen et américain.

GoPro va retirer son drone vedette Karma des marchés européen et américain. - Josh Edelson-AFP

Le fabricant de mini-caméras sportives supprime 20% de ses effectifs cause de ventes inférieures aux prévisions. Il retire son drone grand public des marchés européen et américain, qui fait face à un environnement réglementaire hostile et d'une rude concurrence sur les prix.

Déjà mal en point en 2016 et 2017, GoPro débute mal l'année 2018. Le fabricant américain de mini-caméras sportives va alléger ses effectifs, qui étaient de 1254 salariés au 30 septembre 2017 à "un peu moins de 1000 employés à travers le monde", perdant au passage 20% de ses effectifs.

Ces mesures vont se traduire par une charge comprise entre 23 et 33 millions de dollars dans ses comptes financiers, dont une bonne partie représente des indemnités de licenciement. Cette annonce a provoqué un effondrement du titre en Bourse qui perdait 26,61% à 5,51 dollars à l'ouverture de Wall Street, ce lundi 8 janvier 2018.

Cette restructuration est provoquée par un chiffre d'affaires trimestriel en recul puisqu'il devrait ressortir à environ 340 millions de dollars (d'octobre à décembre 2017), affecté par une charge de 80 millions de dollars liée à une baisse des prix de différents appareils dont les caméras Hero6 Black, Hero5 Black et Hero5 Session et le drone Karma. La marge opérationnelle devrait être, elle, comprise entre 25 et 27%, indique encore le groupe, contre 39,2% un an plus tôt.

Selon GoPro, son drone pâtit d'une réglementation hostile

L'entreprise avait déjà annoncé en mars 2017 supprimer 270 emplois pour diminuer ses coûts d'exploitation, après deux autres vagues en 2016 dans le cadre d'un plan d'économies prévoyant également l'abandon d'activités dans les médias, notamment la production originale de contenus vidéos.

GoPro explique par ailleurs que son drone vedette Karma lancé en 2016, sera retiré des marchés américain et européen où il était vendu jusqu'à présent. Ce produit grand public serait confronté à une rude concurrence qui affecte considérablement les marges. "Un environnement réglementaire hostile en Europe et aux États-Unis va probablement réduire sa capacité à proposer Karma sur ces marchés dans les prochaines années", explique la société pour justifier l'arrêt de sa commercialisation. Elle va toutefois continuer à en assurer le service après-vente pour les clients possédant déjà l'appareil.

"GoPro est déterminé à redresser son activité en 2018", a justifié le patron-fondateur Nicholas Woodman, ajoutant espérer que la baisse des dépenses opérationnelles permette au groupe de renouer avec la rentabilité et la croissance au second semestre. Pour essayer de faire passer la pilule, il a décidé de réduire sa rémunération de base à 1 dollar symbolique en 2018...

Frédéric Bergé avec AFP