BFM Business

Fujitsu investit 50 millions dans l’intelligence artificielle à la française

Tatsuya Tanaka, patron de Fujitsu, a annoncé le financement d'un centre d’excellence au sein de l’incubateur de l’École Polytechnique basé sur le plateau de Saclay.

Tatsuya Tanaka, patron de Fujitsu, a annoncé le financement d'un centre d’excellence au sein de l’incubateur de l’École Polytechnique basé sur le plateau de Saclay. - Fujifilm

Tatsuya Tanaka, patron de Fujitsu, a annoncé un investissement de 50 millions d’euros en France pour financer la recherche en intelligence artificielle en partenariat avec l’École Polytechnique.

La Californie a été le champ de bataille du numérique, mais pour l’intelligence artificielle, c’est ici que se mène la compétition mondiale. Après Cisco, Google, Facebook et Apple, c’est au tour de Fujitsu de mettre la France au centre de sa stratégie. Mercredi 8 mars, Tatsuya Tanaka, le président mondial de Fujitsu, a rencontré le Premier ministre Bernard Cazeneuve pour officialiser un investissement de 50 millions d’euros. 

Ce montant va servir à financer un centre d’excellence au sein du Drahi X-Novation Center, l’incubateur de l’École Polytechnique basé sur le plateau de Paris-Saclay. Un programme de recherche dans l’intelligence artificielle (IA) sera également mis en place avec l’INRIA. Enfin, ce budget servira aussi à financer les start-up françaises qui développent des projets dans les domaines des objets connectés, du Cloud, de la cybersécurité et de l'IA, en partenariat avec BPI France.

L'excellence mathématique des Français

Tout a démarré avec un voyage à Paris de Tatsuya Tanaka en 2016. En rentrant au Japon, le dirigeant a immédiatement mandaté le CTO (chief technical officer) mondial du groupe japonais pour préparer ce projet.

"En 6 mois, le numéro trois du groupe a fait 6 déplacements à Paris pour rencontrer une cinquantaine de responsables" de la recherche et des membres du gouvernement, a indiqué Benjamin Revcolevschi, directeur général de Fujitsu France, à BFM Business, qui confirme que "c’est l'excellence mathématique des Français qui attire les grandes entreprises".

Ce partenariat avec Fujitsu va-t-il inciter les autorités à accélérer les travaux d’une ligne de transports entre la capitale et le campus de Paris-Saclay? Les chercheurs et les investisseurs qui chaque jour perdent des heures pour s’y rendre l’espèrent sans doute.

Pascal Samama