BFM Business

Facebook gagne un procès en Chine pour défendre sa marque

Bien qu'officiellement banni en Chine, Facebook aide de grandes entreprises chinoises, grâce à des publicités en ligne, à mieux se faire connaître à l'international.

Bien qu'officiellement banni en Chine, Facebook aide de grandes entreprises chinoises, grâce à des publicités en ligne, à mieux se faire connaître à l'international. - Tsinghua Univervisty-AFP

"Le réseau social a gagné son procès à Pékin contre une firme chinoise d'agro-alimentaire qui avait déposé la marque "face book" en 2014. Certains y voient un signe d'ouverture envers Facebook, toujours banni en Chine."

En Chine, Facebook réussit à mieux défendre sa propriété intellectuelle de marque qu'Apple. Alors que ce dernier vient de perdre son procès à Pékin contre une société locale qui apposait la marque iPhone (en lettres capitales) sur ses produits de maroquinerie, le réseau social a gagné le sien pour y défendre sa marque en Chine.

La haute cour de Pékin a décidé qu'une société agroalimentaire chinoise avait eu tort de déposer la marque "face book" en 2014. Selon la législation chinoise, le dépositaire d'une marque connue internationalement, pour faire valoir ses droits de propriété intellectuelle en Chine, doit prouver que sa marque y dispose également d'une forte notoriété, au moment où une firme locale dépose une marque éponyme.

Ce jugement rendu en faveur de Facebook a de quoi surprendre les observateurs avertis de l'Empire du milieu.

Mark Zuckerberg multiplie les amabilités vis-à-vis de Pékin

Certains y voient un signe d'ouverture envers le géant californien alors que les autorités chinoises bloquent depuis des années les accès Internet aux grands réseaux sociaux américains, jugés potentiellement trop subversifs.

Cette censure officielle, que certains Chinois férus de technologie parviennent à contourner avec des réseaux privés virtuels, n'empêche pas, au contraire, Facebook d'être très connu en Chine. Ce dernier contribue à aider des entreprises chinoises comme la compagnie aérienne Air China, à gagner de nouveaux clients à l'international, via des publicités en ligne.

Soucieux de s'ouvrir le marché chinois, Mark Zuckerberg continue de multiplier les gestes pour amadouer le pouvoir en place. Il n'a pas hésité par le passé à s'exprimer en mandarin lors de ses déplacements en Chine ou à courir dans les rues de Pékin en tenue de sport, un jour de forte pollution.

Frédéric Bergé