BFM Business

Facebook accepte de modifier la facturation des vidéos publicitaires

Les annonceurs pourront choisir entre l’ancienne méthode de facturation et la nouvelle.

Les annonceurs pourront choisir entre l’ancienne méthode de facturation et la nouvelle. - Robyn Beck - AFP

Le réseau social a entendu les plaintes des annonceurs qui payent pour des publicités vidéo à peine regardées par les internautes. Il propose un test pour les rémunérer après 10 secondes de visionnage.

Le lancement automatique des vidéos (auto-play) sur Facebook a deux inconvénients : il irrite les internautes qui les coupent immédiatement et contraint les annonceurs à payer même si la vidéo a été à peine regardée ou pas du tout. Facebook est le seul gagnant en facturant la publicité après seulement trois secondes de lancement. Sous la pression des grands annonceurs américains, le réseau social a accepté de changer ces règles.

Selon une information du Wall Street Journal, Facebook va tester une facturation après 10 secondes de visionnage. Les annonceurs pourront ainsi choisir entre l’ancienne méthode et la nouvelle. Cette dernière devrait être facturée un peu plus. 

Donner aux annonceurs le contrôle de leur campagne

Le réseau social n’a pas indiqué à combien s’élèvera le supplément, mais pour lui, cette méthode n’est pas la plus efficace. "Nous ne croyons pas que ce soit la meilleure option pour obtenir les meilleurs rendements", a indiqué un porte-parole du groupe au quotidien américain. "Mais nous voulons donner aux annonceurs le contrôle de leur campagne et le choix entre les deux méthodes". 

Ce changement sera-t-il suffisant rassurer les annonceurs? Pas sûr. Pour WPP GroupM, qui gère un portefeuille évalué à 105 milliards de dollars pour le compte de grandes marques (Unilever, Ford Motor, Dell, Aston Martin…) c’est loin d’être assez. Selon le Wall Street Journal, l’agence voudrait que Facebook ne facture que les vidéos lancées volontairement par l’internaute.

Pascal Samama