BFM Business

En attendant une embellie, Asus et Apple sauvent les ventes de PC

Le déclin des ventes pourrait ralentir dès cette année, selon Gartner, grâce à l'intégration de Windows 10 avec l'architecture Intel Skylake.

Le déclin des ventes pourrait ralentir dès cette année, selon Gartner, grâce à l'intégration de Windows 10 avec l'architecture Intel Skylake. - Miguel Medina - AFP

"Pour le 1er trimestre 2016, les ventes de PC continuent de décliner. Les deux leaders, Lenovo et HP, marquent les plus forts reculs tandis qu’Asus et Apple sont les seuls à afficher des progressions."

Il fut un temps où le lancement d’un nouveau PC était un événement mondial. À chaque nouveauté, les fabricants intégraient des technologies qui incitaient les clients à changer leur vieille machine pour une nouvelle. Ça, c’était avant, comme le confirme Gartner en dévoilant les ventes mondiales de PC pour le 1er trimestre 2016.

Entre 2015 et 2016, pour la même période, les ventes sont passées de 71.687 à 64.776 cette année, soit une chute qui s’approche de plus en plus de 10%. Lenovo et HP, les deux premiers du classement avec des parts de marché respectives de 19,3% et 17,6%, sont ceux qui souffrent le plus de cette dégringolade. Le leader a vu ses ventes baisser de 7,2% quant au second, il affiche une chute de 9%.

En fait, dans le top 5, seulement deux marques affichent des ventes en hausse, sans non plus faire d’étincelles. Asus marque une progression de 1,5% et Apple grimpe d’un seul point.

Pour Gartner, l’une des raisons de cet affaissement des ventes provient de la baisse des monnaies locales face au dollar. "Cela a continué à jouer un rôle majeur dans la baisse", explique Mikako Kitagawa, analyste principal chez Gartner, qui pointe également un autre phénomène: "Nos premiers résultats montrent également qu'il y avait une accumulation des stocks de PC au cours du quatrième trimestre de 2015". Le premier trimestre 2016 a donc été une période de déstockage des invendus.

L'innovation, seul levier capable de relancer les ventes

Mais au-delà de ces phénomènes logistiques et financiers, un autre élément peut expliquer le recul des ventes: le manque d’innovation. Si pendant plusieurs années, les tablettes tactiles étaient la cause de ces baisses endémiques, leur rôle est de moins en moins significatif dans la chute des PC, contrairement aux smartphones.

La plupart des spécialistes l’imputent surtout au manque d’innovation des fabricants qui depuis plusieurs années se contentent de lancer de simples mises à jour en affinant l’épaisseur des machines plutôt que de véritables innovations capables de relancer les ventes. Ainsi, les clients ne changent leurs machines que lorsqu’elles approchent de leur fin de vie et s’offrent souvent une machine d’entrée de gamme.

Jusqu’à quand va durer la situation? Plus longtemps, estime Gartner. Le cabinet considère en effet que 2016 marquera la fin du déclin pour enfin renouer avec la croissance. "Le plus grand défi, et le bénéfice potentiel pour le marché des PC repose sur Windows 10 avec l'architecture Intel Skylake", indique Gartner.

Mais pas question de voir les ventes repartir aussitôt à la hausse. La chute sera seulement ralentie en attendant une prochaine révolution informatique qui tarde à se dévoiler.

Pascal Samama