BFM Business

Dix maisons sortent d'une imprimante 3D

Les maisons sont construites avec un agrégat fait de gravats récupérés sur les chantiers et recyclés.

Les maisons sont construites avec un agrégat fait de gravats récupérés sur les chantiers et recyclés. - -

VIDEO - Nouvelle illustration de la révolution industrielle en marche que représente l'impression 3D : l'entreprise chinoise, WinSun, s'est lancée sur le marché de la construction de bâtiments. Sa dernière performance : "imprimer" dix maisons en trois dimensions, le tout en moins de 24 heures.

Maçon, truelle, parpaing, des noms bientôt relégués au dictionnaire des mots anciens. La norme demain, ce sera peut-être la maison imprimée en 3D. Comprenez sculptée couche par couche, du sol à la cheminé.

Une entreprise chinoise, WinSun, s'est lancée sur ce marché. Sa dernière performance : "imprimer" 10 maisons en trois dimensions, le tout en moins de 24 heures.

La technique utilisée en Chine est assez spectaculaire : chaque maison est fabriquée en usine, dans une méga imprimante de 150 mètres de long.

De cette étrange machine vont sortir de gros blocs, sculptés à partir d'un matériau un peu spécial, un agrégat fait de gravats récupérés sur les chantiers et recyclés.

Une maison à moins de 3.500 euros

Ne reste plus qu'à assembler ces pièces façon Lego. Ultra rapide mais aussi très économique : la construction d'une maison de A à Z coûte moins de 3.500 euros.

Aux Etats-Unis, des ingénieurs veulent aller encore plus loin, avec une technique baptisée "contour crafting". Là, au lieu de sculpter le bâtiment pièce par pièce, on le façonne d'un seul bloc : une imprimante 3D montée sur grue dessine les contours à même le sol, puis superpose des couches de béton, comme un millefeuille.

L'objectif, à terme : fabriquer des maisons à la chaîne, aussi facilement qu'on fabrique des chaussures ou des voitures.

Anthony Morel