BFM Patrimoine

La technologie 3D pourrait réduire les coûts des pièces de rechange dans l'aviation

BFM Patrimoine

À court terme, l'utilisation de l'impression 3D dans le secteur de l'aviation se limitera très probablement aux pièces de rechange plutôt qu'aux pièces détachées propriétaires, selon une enquête annuelle menée pa

À court terme, l'utilisation de l'impression 3D dans le secteur de l'aviation se limitera très probablement aux pièces de rechange plutôt qu'aux pièces détachées propriétaires, selon une enquête annuelle menée par Oliver Wyman.

Lors de l'enquête MRO (services d'entretien, de réparation et de rénovation) menée en 2014, 60 pour cent des personnes interrogées disent que le plus grand avantage pour le secteur des technologies bourgeonnantes de fabrication adaptative sera un coût réduit pour le remplacement des pièces de rechange et 54 pour cent affirment que la technologie pourrait réduire les investissements en stock. Seules 40 pour cent des personnes interrogées prévoient que la technologie créera une nouvelle option pour les pièces détachées de valeur supérieure.

« Tandis que l'impression 3D dans tous les secteurs pourrait éventuellement éroder les protections existantes des technologies propriétaires, les résultats de l'enquête suggèrent que les participants dans l'industrie prévoient que les équipementiers trouveront des moyens de protéger leur technologie à travers une fabrication adaptative accomplie par d'autres », a déclaré l'associé d'Oliver Wyman, Chris Spafford, qui a mené l'enquête sur les activités d'entretien, de réparation et de rénovation dans l'aviation.

L'enquête de cette année démontre également que les fusions-acquisitions battent leur plein pour les sociétés d'entretien indépendantes. La plus grande partie de la transaction provient de sociétés MRO plus grandes et d'investisseurs privés.

L'enquête confirme également que les compagnies aériennes américaines rapatrient les activités d'entretien de cellules, ramenant le travail en Amérique du Nord depuis l'étranger. Dans l'enquête de cette année, 60 pour cent des compagnies aériennes interrogées indiquent qu'elles sont prêtes à payer jusqu'à 5 pour cent de plus pour un fournisseur national et 20 pour cent indiquent qu'elles sont disposées à accepter jusqu'à 15 pour cent d'augmentation des coûts.

C'est une bonne nouvelle pour les mécaniciens dans l'aviation : 32 pour cent des sociétés MRO nord-américaines interrogées ont déclaré qu'elles embauchent pour étendre leurs activités et 48 pour cent embauchent pour maintenir leurs effectifs.

Pour consulter l'intégralité du rapport, reportez-vous aux résultats de l'enquête MRO Survey de 2014.

À propos de l'enquête MRO Survey

Entamant sa deuxième décennie, l'enquête annuelle MRO Survey produite par Oliver Wyman est une norme de l'industrie en ce qui concerne les informations sur les tendances de changements dans le secteur MRO. L'enquête interroge des leaders à travers le secteur MRO, notamment des cadres supérieurs dans des services d'exploitation, d'approvisionnements et d'ingénierie de compagnies aériennes, des prestataires de services d'entretien captifs et indépendants, des divisions du marché secondaire des équipementiers et des professionnels en financement et leasing. La grande majorité des personnes que nous avons interrogées occupent des postes de cadres supérieurs et de dirigeants et représentent un panel international de l'industrie.

À propos d'Oliver Wyman

Oliver Wyman est un leader international dans les conseils en gestion. Avec des bureaux dans plus de 50 villes réparties dans 25 pays, Oliver Wyman combine des connaissances approfondies de l'industrie à une expertise spécialisée en stratégie, exploitation, gestion du risque et transformation d'entreprise. Les 3 000 professionnels de la société aident les clients à améliorer leurs activités et profils de risques et à accélérer leurs performances organisationnelles pour saisir les opportunités les plus attrayantes. Oliver Wyman est une filiale en propriété exclusive de Marsh & McLennan Companies [NYSE : MMC]. Pour des informations complémentaires, visitez www.oliverwyman.com. Suivez Oliver Wyman sur Twitter @OliverWyman.

Le texte du communiqué issu d'une traduction ne doit d'aucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue d'origine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

Oliver Wyman
Birgit Andersen, 214-758-1806
birgit.andersen@oliverwyman.com

Business Wire