BFM Business

Comment Sanofi et Google veulent rendre le suivi du diabète plus simple

Quelque 1000 patients participent au projet.

Quelque 1000 patients participent au projet. - Franck Fife / AFP

La société Onduo, coentreprise d'une filiale de Google et de Sanofi, a développé une application mobile pour que les patients puissent mieux gérer leur diabète. Des expérimentations en "vie réelle" débutent aux États-Unis.

Onduo, la coentreprise entre le groupe français Sanofi et Verily, filiale santé d'Alphabet (Google), commence à tester en vie réelle ses services de suivi connecté du diabète aux Etats-Unis, à très petite échelle pour le moment, ont déclaré jeudi ses responsables à l'AFP.

Depuis sa création annoncée en grande pompe en septembre 2016, Onduo s'est fait plutôt discrète. "Nous faisons d'énormes progrès", a toutefois assuré Joshua Riff, directeur général de la société, lors d'un entretien avec l'AFP au salon technologique Vivatech à Paris.

Une clinique virtuelle

"Nous proposons une clinique virtuelle du diabète, très centrée sur le patient": par le biais d'une application sur son smartphone, le patient dispose de conseils et réponses personnalisés pour gérer son diabète en temps réel et "optimiser" son traitement médicamenteux, ajoute Joshua Riff.

Cet accompagnement est à la fois humain, avec des médecins, des nutritionnistes et des "coachs" consultables à distance, mais aussi algorithmique, au moyen d'un logiciel d'intelligence artificielle spécialement conçu pour Onduo, explique Thomas Stanis, responsable logiciels chez Verily.

Les données émanent quant à elles de lecteurs connectés de glycémie, mais aussi d'applications installées sur le smartphone du patient, pour mesurer par exemple son niveau d'activité physique. D'autres sont directement transmises par le patient, telles que la nature de son dernier repas.

La barre des 1000 patients franchis

"L'engagement des patients dans le programme dépasse nos espérances", selon Thomas Stanis. Pour l'heure, leur nombre est toutefois encore limité. "On a passé la barre des 1000 patients", a récemment confié à l'AFP le patron de la division diabète et cardiovasculaire de Sanofi, Stefan Oelrich. "On va aller à terme sur une échelle beaucoup plus grande", a-t-il assuré.

Onduo a noué des contrats avec plusieurs assureurs santé américains, qui rétribueront la société en fonction de l'atteinte d'objectifs thérapeutiques chez les patients suivis.

Une fois que le dispositif sera mûr aux Etats-Unis, Sanofi et Verily comptent étendre l'activité d'Onduo en Europe et dans le reste du monde, mais probablement pas avant "3 à 5 ans", estime Gilles Litman, vice-président chez Sanofi en charge des solutions intégrées dans le diabète et les maladies cardiovasculaires.

J.-C.C. avec AFP