BFM Business

Changement de logiciel chez Microsoft

Satya Nadella a changé le modèle économique de Microsoft

Satya Nadella a changé le modèle économique de Microsoft - Getty Images

L’entreprise de Redmond poursuit la mutation de son modèle économique, passant du premium au freemium. Le président de Microsoft France Alain Crozier, est revenu sur cette stratégie au micro de BFM Business.

Ouverture. Ce mot sonne comme le renouveau chez Microsoft depuis le départ de l'ancien PDG Steve Balmer il y a tout juste deux ans. Un mot sur lequel insiste également Alain Crozier, président de Microsoft France, pour décrire, au micro de BFM Business, l'action du nouveau PDG du groupe Satya Nadella. Ce dernier opère en effet une révolution sans précédent chez l'éditeur dans laquelle le freemium est devenu le maître mot.

Auparavant, le modèle économique de l'entreprise reposait sur la vente de licences. A l’achat, le client devenait propriétaire du logiciel et ne payait plus rien à Microsoft, sauf à ce qu’il ne veuille élargir l’accès à son logiciel à d'autres collaborateurs. C’était le premium que Satya Nadella a remplacé par le freemium

Désormais, les offres de Microsoft, que ce soit pour le Cloud Azur ou la suite Office 365, sont librement accessibles, mais seulement dans leur version de base (15 Go de stockage de base pour l’offre cloud et un nombre restreint d’édition de documents pour Office 365). Le client doit souscrire un abonnement mensuel pour avoir pleinement accès aux fonctionnalités du logiciel. 

Office 365 a remplacé Windows comme marque phare

La gratuité est l'une des jambes de cette stratégie d’ouverture, l’autre étant la commercialisation des produits de la firme au-delà de l'écosystème Microsoft. « We drive Office 365 everywhere », a ainsi déclaré Satya Nadella lors de sa prise de fonction. Les logiciels Microsoft doivent se retrouver partout et Office 365, de par sa notoriété, est le fer de lance de cette stratégie. Fini le temps où les suites Microsoft étaient accessibles uniquement sur Windows. Preuve de sa détermination, Office 365 a été commercialisé sur iPad seulement deux mois après l’arrivée de Satya Nadella. 

Et ça marche. Sur les résultats du dernier trimestre 2015, le revenu de la suite Office grimpe de 70%. Les chiffres de la branche Cloud bondissent eux de 140%. Ces résultats sont d’autant plus notables que le chiffre d’affaires global de Microsoft est décevant, en recul de 10,1 % sur un an, à 23,8 milliards de dollars.

Découvrez ci-dessous l'interview du président de Microsoft France Alain Crozier, au micro de Frédéric Simottel dans l'émission 01Business Forum l'Hebdo sur BFM Business.

Florent Vairet