BFM Business

BlackBerry pourrait supprimer 40% de ses effectifs

BlackBerry veut tenter de refaire une partie de son retard sur Apple et Samsung.

BlackBerry veut tenter de refaire une partie de son retard sur Apple et Samsung. - -

Même si le lancement de son nouveau Z30 suscite des espoirs, les mauvais résultats de la firme canadienne pourraient l'amener à se séparer de plusieurs milliers de collaborateurs.

Jadis chef de file du marché des smartphones, BlackBerry traverse une très mauvaise passe. En chute continue depuis trois ans, le groupe canadien compte supprimer des milliers d'emplois d'ici la fin de l'année, selon le Wall Street Journal daté du mercredi 18 septembre. Le même jour, le fabricant de smartphones a pourtant lancé son nouvel appareil baptisé Z30, dans l'espoir redorer son blason.

Citant des proches du dossier, le quotidien financier précise que BlackBerry pourrait supprimer jusqu'à 40% de ses effectifs par le biais de licenciements touchant tous les secteurs de la société, et effectués par vagues.

BlackBerry "dans la deuxième phase" de sa transformation

BlackBerry, qui employait 12.700 personnes fin mars, a compté jusqu'à 20.000 salariés. "Comme nous l'avons déjà annoncé, nous sommes dans la deuxième phase de notre plan de transformation. D'autres décisions organisationnelles suivront pour faire en sorte que nous ayons les bonnes personnes aux bons postes pour saisir de nouvelles occasions dans l'informatique mobile", a indiqué l'entreprise à l'AFP.

Le Z30, doté d'un écran de cinq pouces et d'un processeur de 1,7 GHz, se place en concurrent de l'iPhone 5S d'Apple et du Galaxy S4 de Samsung Electronics, deux sociétés face auxquelles la firme canadienne a décroché alors qu'elle dominait par le passé le segment du smartphone professionnel.

Y. D.