BFM Business

Avec Hololens, Microsoft veut réussir là où Google a échoué avec ses Glass

Hier à son siège de Redmond, Microsoft a présenté Hololens, des lunettes à réalité augmenté.

Hier à son siège de Redmond, Microsoft a présenté Hololens, des lunettes à réalité augmenté. - GLENN CHAPMAN - AFP

À peine la suspension des ventes de Google Glass annoncée, Microsoft a présenté Hololens, un prototype d’un casque de réalité augmentée présenté comme le "futur de l’ordinateur".

La réorientation stratégique de Google avec ses lunettes connectées ouvre une voie pour Microsoft. Seulement deux jours après cette annonce, Microsoft a présenté Windows 10, mais aussi Hololens, le prototype d’un casque de réalité augmentée plutôt ambitieux.

L’occasion était trop belle pour se redonner l’image d’une entreprise innovante auprès du public, mais aussi des développeurs et des investisseurs. Le message s’adresse aussi à ses principaux concurrents: Apple, Google et Facebook.

Pour cela, la firme de Redmond tente une carte inédite. À l’inverse des accessoires similaires, le casque de Microsoft est indépendant de tout terminal. Pour l’utiliser, pas besoin de le connecter à un smartphone, une tablette ou même à un ordinateur. En fait, c’est un véritable ordinateur doté d’une version de Windows. Pour les dirigeants du groupe, Hololens n’est ni plus ni moins que "le futur de l’ordinateur".

Du plombier à l'ingénieur en passant par les gamers

Il offre en effet une expérience inédite qui a même bluffé les observateurs spécialisés. Il intègre des images virtuelles dans le monde réel et la possibilité d'interagir avec eux. Comme la manette Kinect de la Xbox, il est doté des capteurs de mouvements pour que l’utilisateur se déplace dans ce monde à la fois réel et virtuel.

Il pourra par exemple donner des indications visuelles dans une multitude de situations. Microsoft vise un public plutôt large. Dans sa présentation, elle évoque des plombiers qui pourraient l’utiliser pour réparer une conduite d’eau, ou des ingénieurs qui se téléporteront virtuellement sur Mars pour prendre le contrôle d’un véhicule bien réel qui se trouve à l’autre bout du système solaire.

La liste des applications est longue, presque infinie, puisqu’elles peuvent aller du jeu à l’éducation, en passant par l’industrie, la recherche ou l’artisanat. D’ailleurs, des spécialistes de la réalité virtuelle, dont Oculus V rachetée par Facebook il y a un an, ont été invités par Microsoft à explorer les applications possibles pour les HoloLens. Les développeurs sont désormais invités à plancher.

Reste à savoir quand et à quel prix

Le catalogue d’applis va donc mettre un certain temps à s’achalander. C’est ce qui explique que Microsoft est restée très vague sur le lancement commercial de ce "casque". Il devrait arriver "avant que Windows 10 ne s’éteigne". Cela peut nécessiter entre une grosse décennie (environ la durée de vie de Windows XP) et une paire d’années.

Et le prix ? Microsoft n'en communique aucun pour le moment, se contentant de dire qu’il serait "raisonnable autant pour le grand public que pour les professionnels". Ce sujet est particulièrement stratégique. Après le ratage de Google, Microsoft a tout intérêt à réussir son coup.

Pascal Samama