BFM Business

Assurance-auto: un mouchard dans la voiture pour payer moins cher

Le boitier Drivebox permet d’analyser le comportement au volant, ce qui permet d'ajuster chaque mois le montant de la prime.

Le boitier Drivebox permet d’analyser le comportement au volant, ce qui permet d'ajuster chaque mois le montant de la prime. - AFP Philippe Desmazes

Une assurance auto tarifée selon le comportement au volant? Direct Assurance teste ce contrat sur 500 clients qui doivent installer un boîtier dans leur véhicule.

Les assureurs auto font assaut d'innovations tarifaires et technologiques. Après le pay as you drive, formule tarifaire variant selon le kilométrage parcouru, arrive le pay how you drive. Avec ce type d'assurance, le prix varie selon le comportement du conducteur scruté par un boîtier embarqué dans la voiture.

Un an plus tôt, Direct Assurance avait tâté le terrain en lançant en juin 2014 l’application mobile YouDriveLite, permettant à ses utilisateurs d’analyser leur comportement au volant et d’établir un score de conduite entre 0 et 100 points.

Aujourd'hui, l'assureur franchit le Rubicon. Il est le premier à lancer en France ce type d'offre d’assurance auto "connectée" avec un tarif modulé fortement à la baisse (et aussi un peu à la hausse) selon la qualité de la conduite.

En leur proposant une analyse de leur conduite et en récompensant les comportements vertueux, YouDrive cible en priorité les jeunes conducteurs.

Dans des pays comme l'Italie où les primes d'assurances sont très élevées, notamment pour les jeunes conducteurs, ce type d'assurance est désormais très répandu.

Le boîtier connecté embarque un GPS et un accéléromètre

La filiale d'Axa aborde prudemment le marché français avec son offre: "Nous souhaitons être sûrs qu’elle répondra parfaitement aux besoins de nos clients. C’est pour cette raison que nous limitons dans un premier temps les ventes aux 500 premiers clients, afin de créer un réel échange avec nos YouDrivers" explique Godefroy de Colombe, PDG de Direct Assurance.

Son principal atout consiste à réduire le coût de la prime jusqu’à 50%. Sa principale contrainte revient à accepter l'installation (gratuite) d'un boîtier à bord du véhicule, connecté en permanence aux ordinateurs de l'assureur.

Doté d'une puce GPS pour la géolocalisation et d'un accéléromètre, ce petit "mouchard" mesure quatre indicateurs qui font varier la prime d'assurance: l’accélération, le freinage, la tenue de route dans les virages et la vitesse.

Ces données sont ensuite remontées à l'assureur par le réseau mobile pour permettre à l'assureur, après chaque trajet, d'établir un score "de conduite" sur 100 et ce, tout au long du mois. Plus on approche de 100, meilleure est la qualité de la conduite.

Un peu comme un forfait téléphonique, la prime mensuelle évolue alors en fonction de ce score calculé durant tout le mois écoulé. A chaque début de mois suivant, les compteurs sont remis à zéro.

La modulation tarifaire de la prime varie de - 50 % à + 10 %

Cette analyse du comportement de conduite se veut incitative sur le plan tarifaire. Pour l'assureur, il s'agit de récompenser la prudence au volant : la pénalisation maximale atteint 10% de hausse alors que la réduction maximale peut s'élever jusqu'à 40% plus 10% de bonus pour les petits rouleurs (moins de 500 km par mois).

Les clients peuvent accéder 24h/24 et 7j/7 à leurs données de conduite en se connectant à leur espace personnel sur Internet. Ils reçoivent chaque semaine un rapport détaillé, leur permettant de mesurer en temps réel l’impact de leur comportement au volant sur leur facture.

Pour rassurer ses clients, l'assureur assure avoir soumis son offre pour approbation à la Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés (CNIL). Il s'est notamment engagé à ne faire aucune exploitation commerciale de ces données de comportement au volant.

Frédéric Bergé