BFM Business

Automobilistes, attention, les assureurs scrutent votre conduite

Les assureurs en Europe commencent à proposer des formules de type « Pay how you drive », « Vous payez comme vous conduisez ».

Les assureurs en Europe commencent à proposer des formules de type « Pay how you drive », « Vous payez comme vous conduisez ». - AFP Pierre-Franck Colombier

Selon une étude européenne, la majorité des grandes compagnies d'assurances proposent à leurs clients des solutions connectées analysant leur façon de conduire. Objectif: récompenser les bons conducteurs... Pour l'instant.

Lentement mais sûrement les compagnies d'assurance s’introduisent directement dans la voiture des automobilistes qu'ils assurent, par le biais du téléphone mobile ou de capteurs.

Selon une étude du cabinet Roland Berger, réalisée en partenariat avec l'Efma, 60% des 35 principaux assureurs européens proposent déjà des solutions "connectées", le plus souvent via des applications à télécharger sur smartphone ou, parfois ,via des capteurs et des boîtiers embarqués dans le véhicule de l'assuré. 

L'étude distingue trois approches chez les assureurs. La première consiste à ne pas faire de lien direct entre leur solution connectée et le montant de la prime d'assurance. Il s'agirait plutôt de prévention routière et d'aide à la "bonne" conduite. La deuxième étape est la plus innovante puisqu'elle instaure une modulation tarifaire, positive pour l'assuré. Les bons conducteurs bénéficiant de ristournes.

En revanche, pour le moment, aucun de ses assureurs européens ne pratique l'étape "ultime", baptisée "pay how you drive" (vous payez comme vous conduisez) en modulant les tarifs de la prime à la hausse ou à la baisse, selon le comportement du conducteur.

L'Italie, pays le plus avancé en matière d'assurance connectée

L'assureur le plus avancé en matière d'offres de police d'assurance connectée au véhicule est l'italien Unipol. Avec un taux de pénétration pour ce type de police de 15%. L'Italie fait d'ailleurs figure de pionnière en Europe dans ce domaine. Cinq assureurs y proposent des offres établissant un lien direct "positif" entre le comportement du conducteur et le tarif de sa prime. Ces polices accordent des rabais ou des récompenses aux "bons" conducteurs. Le Royaume-Uni est le deuxième marché en Europe pour ces polices d'assurance "connectée".

Les assureurs français plus prudents

La France se situerait au 5e rang en Europe. En 2014, Axa, Allianz ou la Maaf ont sorti une application mobile analysant notre comportement sur la route. Ils s'agit plus de conduite assistée à vocation de prévention routière et non de dispositif connecté, servant à moduler la prime d’assurance en fonction du profil de conduite. Direct Assurance (Groupe Axa) se préparerait toutefois à franchir le pas.

Enfin, l'étude, qui a sondé 23 compagnies opérant au total dans 8 pays européens, révèle que les polices d'assurance automobile reposant sur des objets connectés dans le véhicule, devraient représenter 7% des nouveaux contrats en 2017 et 34 % en 2025. L'essor des voitures connectées alimenterait cette croissance.

Frédéric Bergé