BFM Business

Apple cartonne et gâte ses actionnaires

Apple a annoncé un programme de rachat d'actions, à hauteur de 50 milliards de dollars.

Apple a annoncé un programme de rachat d'actions, à hauteur de 50 milliards de dollars. - Justin Sullivan - AFP

Le groupe américain a réalisé un bénéfice net de 13,6 milliards de dollars lors du trimestre dernier, dépassant les attentes des analystes. Dans le même temps, Apple a décidé d’élargir son programme de dividendes et de rachats d’actions.

Heureux comme un actionnaire d’Apple. Le groupe américain, qui a dévoilé lundi des résultats trimestriels solides, a en effet pris soin de gonfler encore un peu l’enveloppe réservée aux détenteurs d’actions.

Dans le détail, la marque à la pomme a dégagé un bénéfice net de 13,6 milliards de dollars sur le trimestre achevé fin mars, le deuxième de son exercice décalé. Ce qui correspond à un bénéfice par action de 2,33 dollars, supérieur de 17 cents à la prévision moyenne des analystes. Le chiffre d'affaires a également progressé plus qu'espéré, de 27% à 58,01 milliards de dollars. Sur ce total, plus des deux tiers (69%) proviennent des ventes d'iPhone. Dopées par la sortie en fin d'année dernière des nouvelles versions 6 et 6 Plus, elles ont atteint 61,17 millions d'unités ce trimestre (+40% sur un an) après déjà un record historique à 74,5 millions sur les trois mois précédents.

En termes géographiques, la croissance vient en grande partie de la Chine, où le chiffre d'affaires d'Apple s'est envolé de 71% à 16,8 milliards de dollars.

Apple plus gros payeur de dividende

Fort de ces bons résultats, le groupe informatique a décidé de continuer à choyer ses actionnaires: il a élargi lundi son programme de dividendes et de rachats d'actions entamé en 2012. L'enveloppe prévue, qui représentait jusqu'ici 130 milliards de dollars d'ici fin 2015, a donc été relevée à 200 milliards jusqu'à fin mars 2017. Sur ce total, 112 milliards de dollars ont déjà été reversés aux actionnaires.

Apple a notamment annoncé lundi 50 milliards de dollars de rachats d'actions supplémentaires, portant le total autorisé sur la période considérée à 140 milliards, ainsi qu'une hausse de 11% de son dividende trimestriel.

La marque à la pomme est ainsi partie pour devenir le plus gros payeur de dividende au monde avec un total de 12,1 milliards de dollars par an, devant le géant pétrolier ExxonMobil qui reverse actuellement 11,6 milliards mais pourrait lui-même annoncer une hausse lorsqu'il publiera ses propres résultats jeudi.

Apple a précisé qu'il continuerait de financer ses dividendes et rachat d'actions essentiellement par endettement, en dépit de ses énormes liquidités accumulées (195 milliards de dollars fin mars, dont 171 milliards à l'étranger qui seraient taxés en cas de rapatriement aux Etats-Unis).

Y.D. avec AFP