BFM Business

Amazon offre 2.000 dollars à ses salariés qui veulent démissionner

Jeff Bezos ne veut que des salariés motivés.

Jeff Bezos ne veut que des salariés motivés. - -

La société américaine ne veut que des salariés motivés. Jeff Bezos, son fondateur, propose donc une enveloppe de 2.000 dollars au personnel de ses entrepôts qui veut partir.

Payer les salariés qui veulent quitter l'entreprise. Cela peut sembler iconoclaste, pourtant c'est la nouvelle politique chez Amazon. Le groupe propose chaque année un chèque d'au moins 2.000 dollars (1.441 euros) à ceux qui démissionnent.

Le programme s'appelle "pay to quit", en gros "argent contre démission". Le principe est simple: tous les ans, Amazon propose à ses salariés de quitter l'entreprise en échange d'une enveloppe de 2.000 dollars. Chaque année, l'offre est réitérée, avec 1.000 dollars de plus, jusqu'à un maximum de 5.000 dollars.

Des ingénieurs au salaire mirobolant

Pousser l'équipage à quitter le navire. Une méthode de management pour le moins curieuse. Mais tout à fait logique dans l'esprit de Jeff Bezos, le patron et fondateur d'Amazon. Dans une lettre envoyée aux actionnaires, il explique clairement sa démarche.

L'objectif est de forcer chaque salarié à vraiment réfléchir s'il veut vraiment travailler pour Amazon. "A long terme, explique-t-il, un employé qui reste alors qu'il n'en a pas vraiment envie, c'est mauvais pour l'entreprise".

Bref, Amazon veut uniquement des salariés motivés. A noter quand même que le programme ne concerne que le personnel des entrepôts où l'on gère les commandes -et où les conditions de travail sont souvent décriées. Pas question de proposer la même chose aux sacro-saints ingénieurs, pour lesquels les géants de la Silicon Valley se battent à coups de salaires mirobolants.

Anthony Morel