BFM Business

Alcatel-Lucent cède un ultime site français avant son rachat par Nokia

Pour Alcatel-Lucent, en cours d'acquisition par le finlandais Nokia, la vente du site industriel d'Eu entre dans le cadre de son plan Shift de recentrage de ses activités.

Pour Alcatel-Lucent, en cours d'acquisition par le finlandais Nokia, la vente du site industriel d'Eu entre dans le cadre de son plan Shift de recentrage de ses activités. - Eric Piermont-AFP

Alors que sa vente à Nokia surviendra début 2016, Alcatel-Lucent a cédé son site industriel normand d'Eu. Il s'ajoute aux nombreux sites déjà cédés ou fermés en France avec le plan de restructuration Shift, initié avant le rachat.

Quelques semaines avant sa vente effective à Nokia, Alcatel-Lucent boucle son plan de restructuration, initié par l'ex-PDG Michel Combes. Selha Group, fabricant d'électronique basé en Mayenne, a racheté à la firme franco-américaine, le site industriel d'Eu, en Seine-Maritime.

L'accord de cession, dont le montant n'est pas précisé, s'accompagne d'une garantie de charge sur cinq années. Alcatel-Lucent confiera donc des commandes à son ex-site spécialisé dans la fabrication et la réparation d’équipements de télécommunications. Basé en Mayenne, Selha Group, sous-traitant spécialiste du co-développement et de la production de cartes et de sous-ensembles électroniques, emploie 900 personnes et réalise un chiffre d'affaires annuel de 100 millions d'euros

Le changement de propriétaire est accompagné d'un plan de départs volontaires ainsi que d'un plan de mobilité interne financé par Alcatel-Lucent, qui fera passer les effectifs du site d'Eu de 305 à 222 personnes fin juin 2016.

Deux principaux sites d'Alcatel-Lucent vont réunir les salariés français

La vente du site normand ponctue le volet industriel du plan Shift de restructuration des activités de la société franco-américaine, lancé en 2013. La conclusion de plan devrait intervenir le 31 décembre 2015, nous a confirmé une source syndicale.

Cette lourde restructuration a conduit à la fermeture ou la vente de plusieurs sites en province. Ce fut le cas d'Ormes dans le Loiret, d'Orvault en Loire-Atlantique, de Rennes, Colomiers près de Toulouse et Vélizy-Villacoublay dans les Yvelines. Les salariés de ces sites ont été soit transférés chez les repreneurs (quand il y en avait un) ou des prestataires externes, soit mutés sur les deux autres sites d'importance restants, sur lesquels d'Alcatel-Lucent concentre son activité en France : Villarceaux dans l'Essonne et Lannion en Bretagne.

Le bouclage du plan Shift intervient quelques jours avant la conclusion probable de l'ultime étape du processus de rachat d'Alcatel-Lucent par Nokia, déjà approuvé par les actionnaires de l'industriel finlandais. L'offre publique d'échange (OPE) des actions et obligations convertibles se terminera le 23 décembre 2015. En cas de réussite de cette OPE, la transaction pourrait être conclue dès le premier trimestre 2016.

Frédéric Bergé