BFM Business

Ryanair: pari à 99 millions d'euros pour Michael O'Leary

-

- - LAURIE DIEFFEMBACQ / BELGA / AFP

Michael O'Leary pourrait gagner près de 100 millions d'euros s'il parvient à des résultats ambitieux.

Face au marasme, Ryanair décide de tout miser sur le management. Le nouveau plan d'options d'actions du groupe a été dévoilé en fin de semaine. Un plan qui pourrait permettre au patron de Ryanair de gagner près de 100 millions d'euros. La condition? Parvenir à doubler soit le bénéfice soit le cours de l'action de la compagnie dans les cinq ans à venir.

Des objectifs ambitieux. Michael O'Leary pourra acheter 10 millions d'actions au cours actuel de 11,12 euros s'il parvient à porter le bénéfice annuel du groupe à deux milliards d'euros, contre une prévision de 1,0 à 1,1 milliard pour l'exercice en cours, ou si le cours de l'action grimpe à 21 euros, a ainsi indiqué le groupe irlandais. Si le cours de l'action atteint 21 euros, Michael O'Leary réalisera un bénéfice de 9,88 euros sur chacune des 10 millions d'actions auxquelles il sera éligible, soit un total de 98,8 millions d'euros. Ryanair a également offert à chacun de ses 11 administrateurs non exécutifs des options sur plus de 50 000 actions par personne aux mêmes conditions.

Une mission colossale pour le patron de la compagnie qui traverse une période de turbulences. Vendredi à la Bourse de Londres, l'action affichait 11,11 euros. Une chute de 42% depuis son pic à 19,39 euros en août 2017. Mais oui, depuis un an et demi tensions sociales, grèves à répétition, et hausse des coûts de carburant sont passées par là. Sans parler de la concurrence grandissante sur les liaisons européennes courts-courrier.

Difficile pour les compagnies low-cost de rivaliser avec les grandes compagnies en affichant des tarifs compétitifs qui permettent tout juste d'être rentables. Car elles aussi doivent faire face aux opérations de maintenance des appareils, à la hausse des prix des carburants ou autres annulations de vols. 

Une perte de 20 millions d'euros au troisième trimestre

Résultat, une perte trimestrielle de 20 millions d'euros au titre du troisième trimestre de son exercice fiscal. Le groupe devrait toutefois générer un bénéfice sur l'ensemble de l'exercice en cours.

Michael O'Leary est le deuxième actionnaire de la compagnie avec 46 millions d'actions, soit environ 4% du capital. Ryanair avait annoncé lundi que les fonctions de Michael O'Leary évolueraient au cours des 12 prochains mois et qu'il dirigerait une nouvelle structure du groupe supervisant ses quatre filiales.

Décidée à gagner en efficacité, Ryanair va en effet se réorganiser d'ici à un an, annonce faite en début de semaine. Le transporteur se composera de quatre compagnies: Ryanair DAC en Irlande, Ryanair UK au Royaume-Uni, Laudamotion en Autriche et Ryanair Sun en Pologne. «Chacune aura son PDG et son équipe de direction», a précisé la groupe. Objectif: un fonctionnement plus efficace, des économies de coûts et faciliter des acquisitions de petite taille, telle que celle de Laudamotion, compagnie autrichienne à bas coût, en 2018.

Dans le cadre de son contrat actuel, Michael O'Leary gagne environ un million d'euros par an et est éligible à des bonus annuels pouvant représenter jusqu'à 100% de son salaire, en fonction des performances. Il a maintenant 5 ans pour parvenir aux objectifs et ainsi décrocher une enveloppe de 100 millions d'euros supplémentaires.

Sandrine Serais