BFM Business

PSA veut (re)conquérir les États-Unis

"Selon les informations de BFM Business, le constructeur compte opérer son retour outre-Atlantique avec DS en éclaireur, dont la gamme est plus susceptible de séduire les Américains."

PSA veut vivre le rêve américain. Carlos Tavares, le patron du groupe, dévoilera le nouveau plan stratégique du constructeur le 5 avril. Une feuille de route qui comportera selon les informations de BFM Business une large partie dédiée à la conquête de nouveaux marchés, dont les États-Unis.

Il faut dire que les USA restent le premier marché automobile au monde. Devant la Chine. Et le pays s’est toujours relevé plus rapidement que les autres à chaque crise.

Pour PSA, ce serait un retour plus qu'une arrivée de l'autre côté de l'Atlantique. La dernière marque du groupe a quitté les USA en 1991. Il s'agissait de Peugeot. Cette fois-ci, c'est l'ancienne marque de Citroën devenue indépendante, DS, qui semble la mieux armée pour conquérir le cœur des américains. Déjà, son ancêtre des années 70 a marqué la population. 

Les citadines ne plaisent pas aux Américains

Aujourd’hui, la marque Premium de PSA est la seule du groupe à disposer de produits adaptés pour ce marché. Comme par exemple un gros Crossover: la DS Rubis. Si son nom ne vous dit rien, c'est logique, cette énorme berline à quatre roues motrices n'est actuellement disponible qu'en Chine.

Si DS doit ouvrir la voie, les autres marques suivront. La patronne de Citroën, Linda Jackson, ne cache pas y penser sérieusement, et regarder de près ce marché en croissance.

Même Peugeot devrait faire partie du voyage. Mais pas question de s'y rendre pour vendre les gammes actuelles. Les citadines comme les Peugeot 208, 308, ou la Citroën C4 y feraient un véritable flop auprès d'Américains friands de gros SUV et 4x4.

Le groupe va donc devoir développer des voitures plus grosses et plus puissantes. Est-ce un hasard? La prochaine Peugeot 508 change de format: les ingénieurs de PSA planchent sur un très gros SUV. Un modèle qui, selon nos informations, sera décliné dans chacune des trois marques.

Mathieu Sevin, édité par N.G.