BFM Business

L'Europe remet PSA sur la bonne route

La 208 a été l'un des moteurs de Peugeot

La 208 a été l'un des moteurs de Peugeot - Samuel Kubaini - AFP

Le constructeur a affiché une croissance de 1,2% de ses ventes mondiales l'an dernier, grâce au rebond sur le Vieux Continent. Maxime Picat, patron de la marque Peugeot, parle d'une "excellente nouvelle".

"2015 a été l'année du réel rebond". Invité ce mardi matin de BFM Business, le patron de la marque Peugeot, parle d'une "excellente nouvelle". En effet, l'an passé les ventes globales du groupe ont progressé de 1,2%. Et parmi les trois marques du groupe, c'est Peugeot qui s'en est tiré le mieux avec une hausse annuel des ventes de 4,6%, alors que les deux autres marques ont connu des reculs. La baisse est limitée dans le cas de Citroën (-2%), plus prononcée pour DS (-13,6%), devenu une marque à part depuis que Carlos Tavares est arrivé à la tête du groupe.

Reste que la croissance du groupe est principalement due à l'Europe où PSA affiche une hausse de 5,9%. Peugeot y signe là encore la meilleure performance du groupe avec une augmentation de 9,4% "ce qui est une excellente nouvelle", affirme Maxime Picat à BFM Business. "Par contre, sur la longue route, il nous faudra rééquilibrer nos ventes mondiales. Il est donc toujours plus important pour nous de croître en dehors d'Europe".

Le trou d'air en Chine

Néanmoins "le marché européen n'a pas, de loin, rejoint son niveau de pré-crise de 2007, contrairement aux États-Unis. Il y a donc un potentiel de marché. Et La durée de possession s'est allongée et à un moment il faut le remplacer. Et on voit bien que ce sont les pays du Sud de l'Europe, les plus frappés par la crise, qui sont les réels moteurs". Maxime Picat indique par ailleurs que trois modèles ont tiré les ventes: la 208, la 2008 et la 308.

En dehors de l'Europe le directeur de la marque Peugeot a concédé que la Chine "a eu un trou d'air" à la suite "des doutes macroé-économiques sur le pays". Toutefois, ajoute-t-il "on a la chance d'être un des leviers que le gouvernement actionne sans trop de risque", contrairement à l'immobilier, pour tenter de réorienter l'économie chinoise vers la demande intérieure. Voilà pourquoi en septembre le gouvernement a divisé par deux la taxe sur les cylindrées de moins de 1,6 litre. "Le marché s'est mis à accélérer fortement sur la fin de l'année, ce qui nous a permis d'être en croissance de 6% sur l'ensemble de l'année alors qu'au milieu de l'année c'était un peu compliqué", explique Maxime Picat.

Pour 2016, il "ne sait pas encore très bien" quelles seront les perspectives. "C'est la compétitivité de nos produits et de nos offres qui fera la différence en 2016". Dans cette optique, Peugeot présentera plusieurs nouveautés sur les SUV et sur les véhicules utilitaires, qui représentent tout de même 15% des ventes de Peugeot.

J.M.